Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trop de dépôts sauvages d'ordures dans l’agglomération du Mans

-
Par , France Bleu Maine

De nombreux Sarthois déposent leurs ordures directement dans la rue ou près des points d’apports volontaires de déchets verts. L’élue en charge de la propreté dit sa colère. Elle rappelle que ces dépôts sauvages sont passibles de 1.500 euros d’amende.

Avec le retour du beau temps, les déchets verts s'accumulent (Illustration)
Avec le retour du beau temps, les déchets verts s'accumulent (Illustration) © Maxppp - Philippe Renault - Claude Prigent

L'agglomération du Mans part en guerre contre les dépôts sauvages d'ordures. Avec le retour du beau temps, ils sont de plus en plus nombreux, à cause principalement des tondes de pelouses et des différents travaux réalisés dans les jardins. « C’est inadmissible ! Chacun doit se reprendre en main ! », prévient Renée Kaziewicz, vice-présidente de Le Mans Métropole en charge de la propreté. L’élue le constate : « près des points d’apports volontaires de déchets verts, on retrouve non seulement de la verdure et des arbustes mais aussi du bois ou du carton ». Ces dépôts sont parfois même le fait de « professionnels », par exemple du secteur du bâtiment. Renée Kaziewicz insiste : « cela gâche la vie à tout le monde ». Elle indique que le ramassage de ces ordures est compliqué et qu’il fait grimper le coût de la facture.

Il est possible de demander des bacs plus grands

L’élue rappelle que ces points d’apports volontaires sont faits pour accueillir de petits sacs. « Si vous avez une remorque de déchets, il faut aller à la déchetterie ! ». Renée Kaziewicz remarque que ces dépôts sauvages se situent surtout sur les axes passagers car « des communes autour du Mans ont mis en place des redevances incitatives. Certaines personnes qui ne veulent pas les payer profitent de venir au Mans travailler pour y laisser leurs ordures », même si de nombreux Manceaux sont eux aussi indisciplinés, nuance la vice-présidente de Le Mans Métropole chargée de la propreté. L'élue rappelle qu'il est possible de demander « gratuitement » un bac plus grand pour les déchets : 240 litres ou 330 litres en contactant le service propreté de l’agglomération. Elle précise aussi que les dépôts de déchets dans des lieux interdits sont passibles d'une amende de 1.500 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess