Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Un agriculteur de Côte-d'Or mesure la qualité du sol... en enterrant son slip

Par

Pour mesurer la qualité de son sol, un agriculteur de Gerland a participé au "défi du slip". Il a enterré un sous vêtement en coton, avant de le récupérer trois mois plus tard pour évaluer son niveau de décomposition.

Le slip initial au milieu, puis après 3 mois sous terre.
Le slip initial au milieu, puis après 3 mois sous terre. © Radio France - Damien Mestre

Des slips enterrés dans le sol pour mesurer la qualité du sol ? L'idée paraît loufoque, et c'est visiblement pour cela qu'elle a séduit Samuel Gachot, agriculteur céréalier à Gerland. Avec d'autres exploitants partout en France, il a participé au "défi du slip".

Publicité
Logo France Bleu

"L'idée c'est de mesurer l'activité des micro organismes dans notre sol. Avec un protocole qui n'a certes rien de scientifique, mais qui est très visuel et ludique", explique l'agriculteur. Le but est d'enterrer un sous vêtement 100% coton dans le sol de l'exploitation, avant de le déterrer trois mois après, pour mesurer l'avancée de la décomposition.

"On a juste retrouvé les élastiques de mon slip !", sourit l'agriculteur en faisant défiler les photos avant/après sur ton téléphone. Une petite surprise pour cet exploitant, compte tenu de la sécheresse.

Mais si l'expérience est amusante, elle n'est peut être pas si éloignée de la science. "En fait cela s'inspire d'une technique que l'on utilise en sciences du sol", analyse Manuel Blouin, ingénieur agronome à Agrosup Dijon.

Habituellement les scientifiques enterrent des petits sacs dont ils mesurent la perte de masse après un certain temps. "Cela permet de constater la vitesse de dégradation de la matière organique présente dans le sol, comme les feuilles mortes ou les cadavres d'animaux", détaille l'ingénieur. 

Un slip décomposé = un bon sol ?

Mais attention à ne pas tirer de conclusion trop rapide. Un slip décomposé n'est pas à lui seul un bon indicateur de la vitalité du sol. Il faudrait pour en être sûr mesurer d'autres paramètres.

"D'autant plus que l'utilisation du coton n'est pas forcément pertinente", ajoute l'ingénieur. "Sous nos latitudes, un ver de terre ne rencontrera jamais ce genre de molécule de façon naturelle. Le coton n'y est pas présent à l'état sauvage". 

Des limites dont est conscient Samuel Gachot, pour qui l'expérience était avant tout un défi entre amis. Entre deux photos, il se marre : "Si j'avais su qu'on allait finir par m'interroger sur cette histoire de slip... j'aurais au moins gardé les élastiques !"

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu