Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un Alsacien crée un drone silencieux pour protéger la faune sauvage

vendredi 25 août 2017 à 17:49 Par Aude Raso, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Il est en contact avec des acteurs de la lutte contre le braconnage en Afrique, il a été récompensé fin juin lors du concours La Fabrique Aviva : joli succès pour Julien Lerch et son drone paramoteur.

Julien Lerch et son drone Aube, à Marlenheim en juillet 2017
Julien Lerch et son drone Aube, à Marlenheim en juillet 2017 © Radio France - Aude Raso

Marlenheim, France

Petit, léger : le drone de Julien Lerch rentre dans un sac à dos. Le moteur fait un peu de bruit au décollage, mais ensuite... plus rien ! "C'est un drone paramoteur. Il vole grâce à une voile de parapente, explique son créateur dans son atelier de Marlenheim. Ce dispositif lui permet d'avoir une grande autonomie et de voler silencieusement." L'avantage ? "Ne pas faire de bruit quand on passe au-dessus d'animaux sauvages par exemple", répond Julien Lerch.

Confondre les braconniers

L'idée de ce drone, baptisé Aube, a germé dans l'esprit de Julien Lerch en 2011. En 2012, le Bas-Rhinois lance sa société, Ihmati. Fin juin 2017, son drone, réalisé par imprimante 3D, est récompensé par le concours La Fabrique Aviva. Mais Julien Lerch n'a pas attendu ce prix pour séduire. En mars, avec l'ONG strasbourgeoise Wildlife Angel, qui lutte contre le braconnage en Afrique, il part au Niger pour tester son drone en conditions réelles.

Ce drone peut protéger les animaux, mais il protège aussi les anti-braconniers. Il faut savoir que beaucoup d'anti-braconniers se font tuer en Afrique. Pour éviter d'envoyer un éclaireur, on envoie un drone.

"Le drone peut approcher les braconniers. Il peut prendre des photos de plaques d'immatriculation et de visages, puisqu'il est équipé d'un zoom de quinze fois, explique encore Julien Lerch. Les preuves sont enregistrées dans le drone et au sol, pour pouvoir confondre les braconniers devant la justice."

Aujourd'hui, le drone Aube intéresse des réserves au Niger, au Congo ou encore au Gabon. Julien Lerch veut également démarcher les sociétés de tournage d'émissions animalières. Pour limiter la pollution, l'Alsacien a récemment conçu un châssis en matières biosourcées : maïs, fibre de lin et poudre de coquille d'huître.

Julien Lerch et son drone Aube, à Marlenheim en juillet 2017 - Radio France
Julien Lerch et son drone Aube, à Marlenheim en juillet 2017 © Radio France - Aude Raso