Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un Azuréen invente une machine qui transforme les déchets plastiques en carburant

mardi 11 septembre 2018 à 6:05 Par Justine Leclercq, France Bleu Azur et France Bleu

Le comédien Samuel Le Bihan a présenté ce lundi sur le port d’Antibes (Alpes-Maritimes) une machine mangeuse de plastique. Un projet porté par son association Earthwake.

Christofer Costes et son prototype pour transformer les déchets plastiques en carburant.
Christofer Costes et son prototype pour transformer les déchets plastiques en carburant. © Radio France - Justine Leclercq

Antibes, France

Depuis quatre ans, le comédien Samuel Le Bihan s’engage pour la planète. Il a cofondé l’association Earthwake qui a pour objectif de trouver des solutions innovantes pour lutter contre les déchets plastiques. L’association travaille avec Christofer Costes. Cet habitant de La Croix-sur-Roudoule près de Puget-Théniers a inventé une machine baptisée Chrysalis. Ce prototype transforme des déchets plastiques en carburants : essence, gasoil et gaz. La machine a été présentée ce lundi 10 septembre sur le port d’Antibes. Le prototype permet de transformer en une demi-heure un kilo de déchets en un litre de carburant.

Installer des machines dans les ports et en Afrique

D’ici six mois, une machine plus grande devrait être créée pour recycler près de 10 tonnes de plastique chaque mois. L’objectif de l’association Earthwake est d’installer ces machines dans les ports ou encore en Afrique où les déchets font des ravages.

Avec son association Earthwake, Samuel Le Bihan cherche à valoriser le plastique pour éviter qu’il se retrouve dans la mer. Chaque année, huit millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans les mers et océans, Samuel Le Bihan et son association cherchent à stopper cette hémorragie. Le port Vauban d'Antibes envisage de s'équiper.

Samuel Le Bihan et Christofer Costes tiennent le carburant fait à base de déchets plastiques - Radio France
Samuel Le Bihan et Christofer Costes tiennent le carburant fait à base de déchets plastiques © Radio France - Justine Leclercq

Présentation de la machine "mangeuse de déchets plastiques"