Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉOS - Un cargo rempli de soja bloqué à l'entrée du port de Sète par des militants de Greenpeace

-
Par , , France Bleu Hérault, France Bleu

Une cinquantaine de militants de Greenpeace se sont mobilisés ce vendredi pour bloquer un cargo transportant du soja d'Amérique latine à l'entrée du port de Sète. Ils dénoncent la déforestation engendrée par la production de soja, et demandent aux citoyens de consommer moins de viande.

Une cinquantaine de militants de Greenpeace sont mobilisés sur cette opération
Une cinquantaine de militants de Greenpeace sont mobilisés sur cette opération © Radio France - Louazon

Un cargo rempli de soja venu d'Amérique latine a été bloqué plusieurs heuresce vendredi à l'entrée du port de Sète. Il s'agissait d'une opération coup de poing de l'association écologiste Greenpeace. Ce Cargo transporte 50.000 tonnes de céréales, dont la moitié doivent être débarquées en France, le reste en Slovénie. Ce soja a été produit en culture intensive, souvent OGM au Brésil.

Des militants déterminés

En bloquant ce cargo, Greenpeace demande au gouvernement français de tenir ses engagements, en effectuant des contrôles sur les céréales importées pour s'assurer qu'elles ne proviennent pas de zones de déforestation.

L'association, qui s'est fait connaître par ses méthodes non-violentes a tout tenté pour empêcher l'entrée dans le port de cet immense navire de 200 mètres de long. Une dizaine d'activistes eux on accueilli le navire dans le port avec de la peinture. Sur la coque ils sont venus inscrire deux mots, en grosses lettres blanches : "forest killers".

Au total, une cinquantaine de personnes venues de toute l'Europe se sont mobilisées pour freiner le bateau.  Certains se sont enchaînés au quai, quelques uns se sont installés sur les grues du port avec des banderoles. D'autres, en kayak, se sont placés entre la coque et le quai pour empêcher le navire d'accoster. Après plusieurs heures de blocage, le cargo est finalement entré dans le port de Sète malgré la présence d'une dizaine de canoë.

L'opération de Greenpeace s'est poursuivie samedi avec l'inscription d'un nouveau message à la peinture : "45 degrés, zéro engagement ". Le cargo n'a toujours pas pu décharger sa cargaison, une vingtaine d'activistes sont sur place et continuent à occuper les grues de déchargement du port.

Reportage d'Elena Louazon

De la déforestation importée

Pour Greenpeace, ces cargaisons regulières de soja constituent de la "déforestation importée", car pour produire ce soja, il faut couper des milliers de kilomètres carrés d'arbres et tout ce soja importé sert à nourrir des vaches et des poules pour notre consommation de viande, d’œufs et de lait. D'où l'appel lancé par Greenpeace aux consommateurs français.

"Il faut réduire sa consommation de viande et de produits laitiers."

"Aujourd'hui quand vous consommez une escalope de poulet ou un oeuf, il y a de forte chance pour que les animaux d'élevage aient été nourri avec du soja d'Amérique latine et donc aient contribué à la déforestation et la destruction d'écosystèmes précieux en Argentine ou Brésil. Aujourd'hui, Greenpeace demande une réduction de la production et de consommation de viande et de produits laitiers parce qu'on importe des quantités de soja colossales pour nourrir nos animaux d'élevage et on ne pourra pas substituer tout ce soja pour produire toutes les protéines végétales dont on a besoin pour nourrir ces animaux. Il faudra réduire les volumes de production de viande et de produits laitiers", explique  Cécile Leuba, militante de Greenpeace.

Cécile Leuba, militante de Greenpeace.

Un sujet qui devrait particulièrement nous sensibiliser en cette période de canicule puisque la déforestation contribue à ces épisodes climatiques : _"La canicule est tout à fait symptomatique des dérèglements climatiques qu'on subit aujourd'hui. La déforestation étant un élément important dans le réchauffement climatique, c'est 12 % des émissions de gaz à effet de serre_, alors que les forets via la photosynthèse stockent naturellement du carbone." 

"La solution la plus simple pour lutter contre le réchauffement climatique serait d'arrêter de raser les forêts."

© Radio France - Louazon
© Radio France - Louazon
© Radio France - Louazon
© Radio France - Louazon
© Radio France - Louazon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess