Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un des plus gros abattoirs de la Loire reconnu responsable d'odeurs pestilentielles

lundi 30 juillet 2018 à 3:31 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Saint-Étienne Loire

Après des années d'enquêtes et d'études, la Société Stéphanoise d'Abattage installée à La Talaudière (Loire) est reconnue responsable d'odeurs nauséabondes. Un arrêté préfectoral vient d'être publié.

La Société Stéphanoise d'Abattage à La Talaudière
La Société Stéphanoise d'Abattage à La Talaudière © Radio France - Jeanne marie Marco

La Talaudière, France

La Talaudière devrait enfin respirer un air sain. La Préfecture de la Loire vient de reconnaitre et d'identifier les odeurs nauséabondes qui empestent la commune depuis 2014. C'est la Société Stéphanoise d'Abattage, située sur le pôle viande de la commune, qui rejette ces odeurs.

Des odeurs jusqu'à La Tour-en-Jarez

La Talaudière souffre d'odeurs pestilentielles depuis l'été 2014. Des odeurs de "charogne" décrit la maire Ramona Gonzalez-Grail qui identifie très rapidement la source au pôle viande de sa commune "on savait que ça venait de là, mais on ne savait pas quelle entreprise précisément. L'odeur pouvait aller jusqu'à La Tour-en-Jarez, certains jours il était impossible de déjeuner en terrasse".

La mairie alerte la DDPP (Direction départementale de la protection des populations) de la Loire en 2015. Deux réunions publiques sont organisées et un registre est ouvert à la mairie : plus de 850 signalements de riverains sont enregistrés.

La mairie a ensuite déposé une plainte auprès du Procureur de la République et a diligenté, avec l'appui de la DDPP, une enquête sur les odeurs et une inspection des réseaux d'eau. La Talaudière a dépensé près de 35.000 euros.

L'arrêté préfectoral

Le 10 juillet dernier la Préfecture de la Loire a publié un arrêté. Elle met en demeure la Société Stéphanoise d'Abattage et lui inflige plusieurs mesures. L'Etat, dans son arrêté, assure que la SSA "est susceptible de nuire à la santé ou à la sécurité publique".

A réception de la mise en demeure la SSA doit "mettre en œuvre des mesures d'urgence afin de remédier immédiatement aux problèmes d'odeurs constatés". Dans un délai d'un mois elle doit "transmettre au service d'inspection les premières mesures correctives mises en œuvre afin de remédier aux odeurs". Et dans un délai de trois mois la SSA doit notamment "respecter les valeurs limite de rejet des eaux résiduaires pré-traitées".

Une satisfaction pour la maire de la Talaudière qui regrette malgré tout le délai "ce qui est dommage c'est qu'on ait mis quatre ans pour trouver cette source alors que depuis le départ on savait que la source était sur le pôle de viande".