Climat – Environnement

VIDEO : un drone pour repérer les logements mal isolés à Orléans

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans et France Bleu vendredi 29 janvier 2016 à 16:23

Le drône utilisé pour établir une carte thermographique
Le drône utilisé pour établir une carte thermographique © Radio France - Stéphane Barbereau

VIDEO - C'est un outil de plus pour faire la chasse aux pertes de chaleur dans son logement et aux gaspillage d'énergie. Un drone a survolé le quartier du Belneuf à Orléans pour dresser une carte thermographique.

C'est un petit bourdonnement dans le ciel. Quatre petites pattes, autant d'hélices et une micro caméra. Voilà le drone qui survole les maisons à une vingtaine de mètres de hauteur. Le pilote n'est autre que le gérant de la société d'imagerie aérienne de précision par drône, Technivue, basée à Lyon, Stéphane Gruffat

Pour les opérations de thermographie, il y a des conditions météo particulières : 5 degrés maximum. On doit opérer en dehors de l'influence solaire, au petit matin, avant le lever du soleil

Plus il fait froid, mieux on mesure la déperdition énergétique

Pour réaliser une thermographie, il faut un écart de 15 degrés entre la température à l'intérieur du logement et l'extérieur. Pour pouvoir filmer les toit et façades des maison, la société de drône a demandé une autorisation en préfecture et en mairie. La législation a récemment changé à ce sujet. Pas d'autorisation à délivrer de la part des autorités. Si préfecture et mairie ne s'opposent pas dans les 5 jours suivant la demande au tournage, alors le drône peut survoler le secteur demandé. Dernière précaution pour cette opération de thermographie, on a demandé aux 158 habitants concernés s'ils acceptaient :  

On prend des images thermiques qui ont une définition relativement faible. Nous ne faisons que voir la toiture, nous ne voyons absolument pas à l'intérieur du logement

Stéphane Gruffat, télépilote et gérant de la société Technivue - Radio France
Stéphane Gruffat, télépilote et gérant de la société Technivue © Radio France - Stéphane Barbereau

Malgré ces précautions, si un habitant refuse le survol de son terrain, il peut prévenir la société. Dans le cas de ce "tournage", aucun habitant n'a refusé. C'est la ville d'Orléans, l'Adil, l'agence départementale d'information sur le logement et GRDF qui ont organisé cette opération. Mais c'est GRDF seul qui la finance (pour un coût d'environ 5 000€). Une réunion avec les habitants pour leur montrer les résultats de cette carte thermographique

Partager sur :