Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un drone pour protéger les nids de busards cendrés dans les cultures en Limagne

lundi 18 juin 2018 à 17:33 Par Jean-Pierre Morel, France Bleu Pays d'Auvergne

La ligue de protection des oiseaux utilise un drone pour surveiller les nids de busards cendrés dans les cultures en Limagne dans le Puy-de-Dôme. C'est la période de reproduction, et cela permet de protéger l'espèce avec la collaboration des agriculteurs.

Le drone survole les parcelles pour repérer les nids
Le drone survole les parcelles pour repérer les nids © Radio France - Jean-Pierre Morel

Clermont-Ferrand, Auvergne-Rhône-Alpes, France

En bordure de cette parcelle de blé, Clément Rollant, chargé de mission à la LPO, scrute l'horizon avec ses jumelles. "On est ici en Limagne, aux Martres-sur-Morge, dans le grenier à blé de l'Auvergne, on a une colonie de busards cendrés qui s'est établie grâce aux actions que l'on mène"

Le drone permet de visualiser le nid sans effrayer les oiseaux et sans dégâts sur la culture... Clément Rollant, chargé de mission à la LPO Auvergne

Depuis trois semaines, c'est la période de reproduction, et les busards cendrés viennent nicher à même le sol dans les parcelles. Il a donc fallu les trouver. C'était le travail de Thomas Guinebert, bénévole à la LPO. "Mon boulot c'était de parcourir la campagne pour repérer les nids, on suit le mâle qui apporte la nourriture à la femelle, et on ne le lâche plus, ensuite on vient avec le drone".

Une fois que le site de nidification a été repéré, c'est alors le drone qui entre en action. Et c'est un bénévole de la LPO, Philippe Briffaut, qui pilote l'engin. "Là, je suis monté à 20 mètres pour ne pas trop déranger le nid et ses occupants, on le vient bien, il y a trois petits, mais il ne sont pas encore nés, je prends la photo, et je repars sans que la femelle n'ait été dérangée". Gain de temps, efficacité, le drone permet d'aller 5 fois plus vite pour recenser et surveiller la population.

Négociation avec les agriculteurs

"Les agriculteurs ont bien compris l'intérêt pour eux" précise Clément Rollant, "même s'il y a un cas avec lequel on a un peu plus de mal, les autres savent que les busards ont un intérêt pour eux, car ils se nourrissent de rongeurs, et éloignent les autres oiseaux comme les corbeaux, qui font beaucoup de dégâts dans les parcelles au moment des semis".

Le nid et les oeufs du busards cendrés - Radio France
Le nid et les oeufs du busards cendrés © Radio France - Jean-Pierre Morel

En quelques heures, 26 nids ont ainsi été localisés en Limagne. "Quand je prends une photo avec le drone, on a immédiatement les cordonnées GPS ce qui facilite ensuite une éventuelle intervention dans la parcelle" explique Phillippe Briffaut.

L'espèce pourrait disparaître d'ici 15 ans si rien n'est fait

Grâce aux images fournis par le drone, il est possible de savoir si les petits busards sont nés, ou si c'est imminent. La négociation avec l'agriculteur s'engage alors pour savoir si la moisson va se faire avant ou après l'éclosion, et ainsi protéger le nid avec un grillage si besoin.

Les jeunes busards sont nés - Aucun(e)
Les jeunes busards sont nés - LPO Auvergne

Grâce à ses actions, la LPO estime que 50 à 60% des jeunes busards sont ainsi protégés. Et si la population reste stable, une étude démontre que l'espèce pourrait disparaître en France d'ici 15 ans si rien n'était fait pour la préserver.