Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un euro de plus pour visiter les Hortillonnages d'Amiens !

vendredi 31 août 2018 à 18:56 Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie

Un euro de plus, pour la bonne cause. A partir de ce 1er septembre, les touristes qui veulent découvrir les jardins flottants des hortillonnages d'Amiens paient l'entrée un euro de plus. Les visiteurs sont mis à contribution pour aider au financement de l'entretien du site.

Les Hortillonnages d'Amiens
Les Hortillonnages d'Amiens © Radio France - Elodie Touchais

Amiens, France

Les visiteurs des hortillonnages d'Amiens aident à payer l'entretien des dis-sept kilomètres de rieux des hortillonnages d'Amiens. Des canaux envasés, des berges dégradées et des fossés encrassés.  La contribution reste minime, symbolique. Un euro de plus sur le ticket d'entrée fixé jusque là à six euros pour ceux qui font la promenade en barque via l'association pour la protection et la sauvegarde des hortillonnages

La redevance est fixée à un euro pour chaque visiteur (adulte) des hortillonnages - Radio France
La redevance est fixée à un euro pour chaque visiteur (adulte) des hortillonnages © Radio France - Elodie Touchais

Qu'est-ce qu'un euro aujourd'hui ?

Cette redevance d'un euro ne gêne pas les touristes comme Philippe venu de Lens pour fêter ses 33 ans de mariage dans ce dédale de jardins flottants !  " Ce serait 10 euros de plus, je ne dis pas" reconnait son épouse consciente aussi de l'impact de la fréquentation touristique sur le site : "plus il y a de bateaux, plus il y a nettoyer et plus il faut payer". Après une promenade de 45 minutes en barque dans les hortillonnages, Jacky a vu les dégâts : " au niveau des berges, il y a de quoi faire, elles sont parfois reculées de plusieurs mètres".

Plus de 130 000 personnes visitent chaque année les hortillonnages d'Amiens - Radio France
Plus de 130 000 personnes visitent chaque année les hortillonnages d'Amiens © Radio France - Elodie Touchais

Jusque là, les frais d'entretien étaient partagés par les 1800 propriétaires de parcelles, les maraîchers et les communes d'Amiens, Rivery et Camon. Camon qui possède 200 des 300 ha d'hortillonnages versent chaque année 17 000 euros pour entretenir et curer les principaux canaux au site. Mais certaines parties sont de plus en plus envasées regrette le maire, Jean-Claude Renaux : " L'étang de Camon par exemple donne l'impression d'une grande étendue d'eau mais on ne peut circuler que dans deux couloirs parce que sinon vous avez vingt centimètres d'eau. Le reste, c'est de la vase." Pour entretenir et sauvegarder le site, il faut des moyens et aujourd'hui "tous ceux qui apprécient cet endroit" pourront y participer se félicite l'élu communiste.

Les barques des hortillonnages d'Amiens - Radio France
Les barques des hortillonnages d'Amiens © Radio France - Elodie Touchais

Cette redevance d'un euro doit aussi être appliquée par les privés qui proposent aussi des promenades sur l'eau, des organisateurs privés qui n'ont pour le moment pas tous été mis au courant de l'existence de cette taxe dès ce 1er septembre! La mise en route sera progressive reconnait Amiens Métropole.