Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un hameau sans eau en Côte-d’Or

lundi 6 novembre 2017 à 18:43 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

La sécheresse sévit toujours en Côte-d'Or. Alors qu'à Blaisy-Bas, le château d'eau continue d'être alimenté tous les deux jours par camion-citerne, à quelques kilomètres de là, c'est un hameau qui manque d'eau à son tour, les nappes phréatiques étant au plus bas.

Pour remplir le puits à sec, Germain Cadouot doit aller chercher de l'eau à Prâlon.
Pour remplir le puits à sec, Germain Cadouot doit aller chercher de l'eau à Prâlon. © Radio France - Jacky Page

Bussy-la-Pesle

Une jolie chapelle, quelques maisons, des installations agricoles. On a vite fait le tour du hameau de Savranges, commune de Bussy-la-Pesle, dans le secteur de Sombernon. Germain Cadouot a garé son tracteur le long de la rue. Avec une citerne sur une remorque, il vient d’effectuer son deuxième voyage pour remettre de l’eau dans le puits, à sec depuis le 3 novembre. Cet éleveur s’est aperçu vendredi que le puits de 12 mètres, mais aussi le forage de 30 mètres de profondeur qui alimentent le hameau, ses 8 habitants, ses 130 bovins et ses 250 moutons, étaient à sec.

Appel à la solidarité

Il a appelé la communauté de communes Ouche et Montagne à la rescousse. Mais on lui a répondu qu’il faudrait attendre le lundi suivant. Entre-temps, l’éleveur a lancé un appel à la solidarité sur les réseaux sociaux. Appel entendu. La commune de Prâlon, qui dispose d’une réserve d’eau pour ses agriculteurs, l’a autorisé à venir s'y servir. Des collègues lui ont aussi donné accès à leurs puits. L’éleveur récupère également l’eau de pluie dans ses gouttières. Il n’a donc pas perdu une goutte des précipitations qui sont tombées durant le week-end.

Le hameau n'est pas raccordé à un réseau d'eau potable

Quant à la communauté de communes, elle lui octroie 20 mètres cubes à venir puiser à une borne à incendie de Sombernon. Mais pour ce faire, Germain Cadouot a dû signer une convention afin de décharger la collectivité territoriale de sa responsabilité, la potabilité de l’eau n’étant plus garantie à partir de sa prise en charge par l’agriculteur. « Ce n’est pas un souci pour nous » précise l’éleveur. « Nous n’avons jamais eu d’eau potable au hameau, pour la consommation, on se sert d’eau en bouteille ». Mais il regrette qu’à l’heure où l’on installe des réseaux internet par fibre, on ne soit pas capable d’apporter l’eau courante à tous. Il en coûterait 300.000 euros pour raccorder le hameau de Savranges.

En tout cas, après la pénurie d’eau à Blaisy-Bas, cette nouvelle conséquence du déficit pluviométrique interpelle la communauté de communes Ouche et Montagne. Géraldine Meuzard en est la vice-présidente en charge de l'eau. « L’une des priorités sera dès 2018 de lancer des études approfondies, pour trouver des solutions de substitution et des interconnexions possibles, ou l’exploitation de ressources mises à l’abandon. On peut tout imaginer ».