Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un jardin potager bientôt cultivé en vieille ville de Belfort

mercredi 16 mai 2018 à 18:48 Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

Un jardin potager va voir le jour sur les remparts Vauban, situés en vieille ville à Belfort. Le projet est initié par l'école d'art de Belfort, qui lance un appel à toutes les bonnes volontés pour aider l'établissement à donner naissance à ce futur "univers un peu inattendu".

Le futur potager surplombe la vielle ville de Belfort
Le futur potager surplombe la vielle ville de Belfort © Radio France - Wassilla Guittoune

Belfort, France

L'école d'art de Belfort lance un appel aux "petites mains" pour aider l'établissement à réaliser un projet de jardin potager sur les remparts Vauban. En effet, l'école Gérard Jacquot et ses étudiants vont utiliser un ancien terrain militaire, d'environ deux hectares, inutilisé depuis plusieurs dizaines d'années, contiguë à l'établissement et le transformer en "un petit univers, un petit monde un peu inattendu, qui surplombe la ville" s'enthousiasme le directeur de l'école d'art Jean-Marie Boizeau.

Un espace à réinventer

L'école d'art a ainsi besoin d'aide pour mettre en place ce jardin écologique :  "Nous avons besoin d'un coup de main pour commencer à travailler la terre" explique le directeur de l'école Gérard Jacquot mais "cela peut être des dons de graines, des conseils de bricoleurs pour fabriquer un récupérateur de pluie, ou bien même des historiens pour nous raconter l'histoire de ce site militaire (...) où l'on a retrouvé d'ailleurs des fragments d'obus. (...) Nous voulons vraiment réinventer cet espace qui est actuellement suspendu dans le temps et inaccessible au public".

Des chèvres et de la bière

"L'idée c'est d'en faire un projet collectif" poursuit Jean-Marie Boizeau : "Nous avons des personnes qui veulent installer des ruches. Le professeur d'arts plastiques du lycée Condorcet de Belfort, qui fait de la bière bio,veut faire pousser du houblon ici. Une ferme biologique qui élève des chèvres va peut-être nous prêter des chèvres pour l'été, nous fournir un peu d'engrais." Ce jardin, précise le directeur de l'école, sera un "appel à penser art et société, en invitant des artistes et conférenciers autour de problématiques contemporaines : notre rapport à la nature ou au patrimoine."