Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un jardin potager et un rucher sur un toit du centre-ville de Béziers

dimanche 19 novembre 2017 à 8:22 Par Gaëlle Schüller, France Bleu Hérault

L'entreprise "Primum non nocere" à Béziers, agence de conseil en développement durable et santé montre l'exemple : sur son toit, les salariés ont installé un potager en permaculture et trois ruches. Pour en profiter et partager.

Le potager sur le toit de "Primum non nocere" en plein centre-ville de Béziers.
Le potager sur le toit de "Primum non nocere" en plein centre-ville de Béziers. © Radio France - Gaëlle Schüller.

Béziers, France

"Primum non nocere" autrement dit "D'abord, ne pas nuire" est une agence de conseil en développement durable et santé. Une entreprise d'une vingtaine de salariés de plus en plus sollicitée pour répondre aux obligations liées au respect de l'environnement.

Et pour prouver que l'équipe est convaincue du bien-fondé de sa mission," Primum non nocere" donne l'exemple. Dernière initiative en date, la création sur le toit de son bâtiment d'un potager en permaculture et d'un rucher. Elodie Durand, chargée partenariat et développement nous explique pourquoi.

"Le but, c'est d'essayer des opérations-pilotes en interne ..pour initier une demande et pouvoir les proposer aux personnes qu'on accompagne."

Primum non nocere : d'abord ne pas nuire.

Les bonnes idées, c'est bien mais il faut qu'elles soient viables. C'est la raison pour laquelle ce potager installé sur le toit de l'entreprise est scruté à la loupe. Jérémie Krebs est consultant en développement durable à "Primum non nocere".

"On comptabilise tout dans notre potager pour être sûr qu'il apporte un bien-être et se montre économiquement rentable."

Tester avant de proposer

En ce moment, les abeilles hibernent. - Radio France
En ce moment, les abeilles hibernent. © Radio France - Gaëlle Schüller.

Les salariés de "Primum non nocere" ont aussi installé sur le toit trois ruches. Chacune abrite 50.000 abeilles. Toujours en centre-ville et sans aucun risque.

"Primum non nocere" s'applique à elle-même des conditions de travail au top.

Le loft où travaillent les salariés de "Primum non nocere" - Radio France
Le loft où travaillent les salariés de "Primum non nocere" © Radio France - Gaëlle Schüller.

Chaque vendredi midi , le public est invité gratuitement à un repas partagé avec le personnel. Sur réservation.