Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un loup tué dans une collision avec une voiture dans le Haut Doubs

mercredi 14 mars 2018 à 18:14 Par Christophe Mey, France Bleu Besançon

Un automobiliste a percuté un loup ce mardi soir sur la route entre Chaffois et Le Souillot dans le Haut-Doubs. L'animal qui n'a pas survécu au choc sera autopsié pour confirmer l'identification. Mais les caractéristiques physiques plaident bien en faveur d'un loup.

Le cadavre du loup, quelques instants après le choc
Le cadavre du loup, quelques instants après le choc - Jean-Victor Vernier - DR

Chaffois, France

C'est une première en Franche Comté: un loup a été tué dans un choc avec une voiture dans le Haut Doubs, la collision s'est produite peu après 20 heures ce mardi soir 13 mars 2018 sur la départementale 72, entre Chaffois et Le Souillot près de Pontarlier. Un automobiliste arrivé sur place quelques instants plus tard témoigne: "il était au milieu de la route, beaucoup plus gros qu'un chien normal, avec une morphologie beaucoup plus importante". Pour lui pas de doute, c'est bien un loup. "Il respirait et bougeait encore un peu, c'était vraiment impressionnant de s'approcher d'une bête pareille".  

Jean-Victor Vernier, l'un des témoins: "une bête très impressionnante"

Le cadavre de l'animal a été pris en charge par les agents de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, il sera autopsié pour vérifier qu'il s'agit bien d'un loup, cela prendra deux ou trois jours, mais pour Athénas, le centre franc comtois de sauvegarde de la faune sauvage,   il y a de fortes chances que l'animal photographié par le témoin soit un loup, un jeune adulte. "Il faut encore rester prudent", estime Gilles Moyne, le directeur du centre, "mais de nombreux critères plaident en faveur du loup: les petites oreilles, le masque labial et les filets noirs sur les pattes antérieures". Ce serait le premier cas de mortalité constaté en Franche-Comté, et la preuve de sa présence plus régulière dans la région. 

Un loup de passage

La présence de ce carnassier ne surprend pas Thierry Billey, animateur en Franche-Comté de Férus, une association nationale de défense des grands prédateurs. Le loup est bien implanté dans les Alpes, et les jeunes adultes quittent leur meute à la recherche de nouveaux territoires. Il arrive donc régulièrement  que des individus isolés remontant vers le nord  traversent la Franche Comté, la distance n'est pas un problème pour eux, un loup peut parcourir 50 km en une nuit! Mais pour l'instant il ne s'agit probablement que d'individus de passage, les seules régions françaises où des meutes sont installées à demeure sont les Alpes et dans une bien moindre mesure les Vosges. Des loups isolés sont cependant présents de manière permanente dans les Pyrénées et le Massif Central.

Le loup a déjà été observé à plusieurs reprises dans le Doubs et le Jura ces dernières années. En 2011 à Chapelle d'Huin un loup solitaire s'en était pris à de nombreuses reprises à un troupeau de brebis, tuant ou blessant une trentaine de bêtes avant de ne plus faire parler de lui.