Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un mois de juillet chaud et sec en Limousin et déjà des signes de sécheresse

lundi 30 juillet 2018 à 18:51 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

Un mois très chaud et peu de pluie : c'est ce que l'on retiendra de ce mois de juillet en Limousin. Mais aux températures parfois caniculaires s'ajoute un déficit pluviométrique. Si on ne peut pas encore parler de sécheresse, il y a des signes qui ne trompent pas et notamment dans l'agriculture.

Les prairies jaunissent et le maïs pourrait très vite manquer d'eau (photo illustration)
Les prairies jaunissent et le maïs pourrait très vite manquer d'eau (photo illustration) © Maxppp - Pierre Heckler

Haute-Vienne, France

"Les prairies qui jaunissent et l'herbe qui a du mal à repousser" : le constat est déjà là pour les éleveurs de la Haute-Vienne qui heureusement grâce aux belles périodes ensoleillées depuis le début de l'été, sont parvenus à stocker du fourrage en quantité et en qualité. Mais si l'absence de pluie continue, il faudra sûrement puiser dans les réserves pour alimenter le bétail. " Ce qui est plus inquiétant, c'est pour le maïs qui est en pleine floraison" explique Régis Desbordes, le vice président de la chambre d'agriculture de la Haute-Vienne. "C'est la période où le maïs a le plus besoin d'eau et si cette situation perdure, les épis seront ravagés" s'inquiète t-il.

Des cours d'eau qui voient leur débit baisser de jour en jour

A la direction départementale des territoires de la Haute-Vienne, on se montre très vigilant et on surveille de près les cours d'eau du département. "Pour l'instant on n'a pas encore atteint le seuil critique", explique le directeur Eric Hulot. "Mais les cours d'eau voient leur débit baisser très vite de jour en jour, et s'il ne pleut pas dans les dix jours comme le prévoit Météo France, nous pourrions nous retrouver en situation de sécheresse dés la semaine prochaine".

Le 8 août prochain, le comité sécheresse doit se réunir à Limoges et il n'est pas exclu que des mesures de restriction soient décidées ou tout au moins des recommandations pour limiter l'usage de l'eau.

Pas de problème pour les réserves en eau potable

Si on devait se retrouver très vite en état de sécheresse, ce serait une sécheresse superficielle au niveau des sols car les fortes pluies de l'hiver et du printemps ont fait du bien notamment pour les réserves en eau potable de la ville de Limoges, qui alimentent également tout le secteur de Saint-Junien.

Il n'empêche que pour ce mois de juillet 2018, on enregistre un déficit pluviométrique de 30 % en Haute-Vienne et de 40 % en Corrèze.