Climat – Environnement

Un nouveau pavillon bleu pour la Corrèze

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin mercredi 18 mai 2016 à 17:01

Le Lac de Séchemaille distingué
Le Lac de Séchemaille distingué - © Pavillon bleu / Capture d’écran tourismemeymac.fr

Les pavillons bleus décernés ce mercredi distinguent quatre sites en Limousin, pour leurs efforts sur le développement touristique et l'environnement, autour de lacs et d'étangs. Parmi eux, le lac de Séchemaille, à cheval sur les communes d'Ambrugeat et Meymac. Il postulait pour la première fois.

Avec 170 communes et 98 ports de plaisance distingués, le label Pavillon Bleu franchit un record historique. Ces sites sont récompensés pour leurs actions en matière de gestion de l'eau, des déchets et d'éducation à l'environnement. Et c'est un label précieux pour l'un des nouveaux lauréats : le lac de Séchemaille,  qui se trouve à cheval sur les communes d'Ambrugeat et Meymac. "Environ 20.000 baigneurs fréquentent déjà sa plage chaque été entre juillet et août", selon le maire de Meymac. Mais Philippe Brugère est persuadé que ce chiffre peut encore augmenté grâce à cette distinction  à laquelle les touristes étrangers sont très sensibles.

Un vrai plus pour le maire de Meymac, Philippe Brugère

Parmi les arguments mis en avant pour cette première candidature du Lac de Sèchemaille, le syndicat intercommunal a insisté évidemment sur la qualité de l'eau, mais aussi sur les sentiers de randonnée pédestre et à vélo, sur un projet de développement de la base nautique où ne sont proposés que des loisirs sans moteurs. Le nombre de poubelles sur la plage et de points de tri va aussi augmenter autour du lac.

Trois autres sites corréziens conservent leurs pavillons bleus 

Déjà labellisés depuis plusieurs années, l'étang de Miel, à Beynat ; la plage de Neuvic d'Ussel et le Lac des Bariousses, à Treignac, conservent leurs distinction. En revanche, la Haute-Vienne n'a plus de pavillon bleu, puisque le lac de Saint -Mathieu a perdu le sien. Tout simplement "parce qu'on ne l'a pas demandé" précise Agnès Varachaud, la maire de Saint Mathieu. Un problème de fuite sur une digue a contraint à vider une grande partie du lac, du coup "il sera impossible de se baigner cet été et dans ces conditions, demander le pavillon bleu n'avait pas de sens". En plus, la démarche coûte de l'argent, car il faut payer un droit d'inscription et financer des actions qui permettent d'obtenir le label. La mairie a donc préféré garder cet argent pour financer en partie les travaux qui s'élèvent à plus de 100.000 euros. La mairie de Saint-Mathieu reposera sa candidature l'année prochaine, pour tenter de récupérer son pavillon bleu.