Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un nouvel impôt pour lutter contre les inondations dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu
34500 Béziers, France

Depuis le 1er janvier 2018, les intercommunalités peuvent lever un impôt inondation, la taxe Gémapi (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) dont elles fixent le montant. Il ne peut dépasser 40 euros par habitant et par an.

Une route inondée
Une route inondée © Maxppp -

Jusqu'à présent c'est l'état qui avait la compétence inondation. Depuis le 1er janvier elle revient aux intercommunalités. Pour cela elles ont la possibilité de lever une taxe baptisée Gemapi pour "Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations".

Elle s'élève à 40 euros maximum par habitant et par an.

On ne peut pas accuser l'actuel gouvernement puisqu'elle a été votée en 2014 alors que François Hollande était Président de la République.

Taxe non obligatoire et montant  libre

Ce nouvel impôt local apparaîtra sur votre taxe d'habitation, sur la foncière et la CFE pour les entreprises. Avec cet argent, les agglomérations paieront les aménagements liés aux crues comme les digues ou  l' entretien des berges.

La taxe n'est pas obligatoire et variable. L'agglomération Béziers-Méditerranée a décidé de ne pas l'appliquer, celle du  Grand Pic Saint Loup l'a fixée à 2 euros 90 par habitant, celle du Pays de l'Or autour de Mauguio à 5,90 euros. 

Toujours difficile à admettre pour les contribuables. "J'habite en hauteur donc je ne suis jamais inondé alors je vais payer pour les autres" déplore cet habitant de Prades-le-Lez.

"Dans la Métropole de Montpellier 80% des foyers paieront moins de 25 euros par an."

Si vous habitez dans la métropole de Montpellier, comptez  moins de 25 euros par foyer mais comme la collectivité consacre déjà, depuis plusieurs années, cinq millions et demi par an à la lutte contre les inondations, ce nouvel impôt qui rapportera trois millions d'euros permettra de financer de nouveaux projets, comme le risque incendie, se réjouit  Jean-Marc Lussert, vice président de la Métropole en charge des risques majeurs.

Jean-Marc Lussert vice président de Montpellier Métropole en charge des risque majeurs

Tous les élus ne sont pas enthousiastes

Christian Bilhac président des maires de l'Hérault estime qu'il est stupide de confier la gestion des inondations aux intercommunalités: "Les cours d'eau ne s'arrêtent pas à la frontière de  l'intercommunalité, cela concerne l'ensemble du bassin versant donc plusieurs collectivités. Si une commune située en amont fait des travaux, ils vont peut-être améliorer la situation sur son territoire mais l'aggraver en aval " 

Cette taxe est stupide selon Christian Bilhac président des maires de l'Hérault

Les intercommunalités ont jusqu'au 15 février pour décider ou pas de mettre en place cette taxe Gemapi et en fixer le montant. 

Voyons avec Sébastien Garnier ce qu'ont décidé les intercommunalités de l'Hérault

Choix de la station

À venir dansDanssecondess