Climat – Environnement

Un séisme de magnitude 3,5 ressenti au nord de Béziers

Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault et France Bleu vendredi 23 septembre 2016 à 14:26

carte du BCSF
carte du BCSF - BCSF

Un séisme de magnitude de 3,5 sur l'échelle de Richter a été enregistré ce vendredi à 12h38, à Saint-Géniès-de-Fontedit dans l'Hérault, près de Béziers, par le bureau central sismologique français. Certains habitants l'ont ressenti.

Un séisme de magnitude de 3,5 sur l'échelle de Richter a été enregistré par le BCSF, le bureau central sismologique français basé à Strasbourg.

Ce séisme a été ressenti ce vendredi à 12h38  à Saint-Géniès-de-Fontedit (Hérault), à 16 kilomètres au nord de Béziers. Certains habitants ont senti la terre trembler et ont entendu un grondement sourd.

Christophe Ferré, président l'association Météo Languedoc "C'est une situation qui arrive assez régulièrement, plusieurs fois par an. C'est un séisme qui est très localement ressenti, et il n'y aucune conséquence pour les habitations"

Christophe Ferré

"Pas de dégâts, juste quelques vibrations"

Christophe Sira, du BCSF,  Bureau Central Sismologique Français basé à Strasbourg "3,5 ça fait évidemment pas de dégâts, il est en général ressenti jusqu'à une vingtaine de kilomètres de l'épicentre. Des séismes comme ça on en a environ 75 par an sur toute la France, ce n'est pas rare. Quant on passe 1 degré de magnitude, si c'était une magnitude 4 on aurait 30 fois plus d'énergie et magnitude 5, 900 fois plus d'énergie. Cet événement là est extrêmement petit, on a uniquement des grondements sourds et peut être quelques effets vibratoires sur les objets pour les personnes qui sont proches de l'épicentre"

Christophe Sira

"On a besoin de témoignages pour mesure l'intensité réelle du seisme au sol"

Le Sira lance malgré tout un appel à témoins retrouver des personnes qui auraient pu ressentir ces vibrations : "Nous ce qui nous intéresse, c'est que les gens apportent leur témoignage sur les effets ressentis, parce qu'avec ces effets on va pouvoir déterminer la sévérité de la secousse au sol. On a des sismomètres sur l'ensemble du territoire pour mesure l'énergie du séisme, comme une ampoule si elle fait 100 Watts ou 200 Watts,  mais cela ne nous donne pas l'éclairage de l'ampoule à une distance donnée. On calcule l'intensité macrosismique à partir des témoignages. C'est pour cela que notre site est ouvert, là nous n'avons que deux témoignages. Pour vous donner une idée sur un seime à La Rochelle d'intensité 5, nous avions eu plus de 3 000 témoignages."

Christophe Sira