Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un site landais participe à la campagne nationale de prélèvement de résidus de pesticides

mercredi 27 juin 2018 à 18:03 Par Leila Benjelloun, France Bleu Gascogne

Pour la première fois en France, le gouvernement lance une campagne nationale de mesure des résidus de pesticides dans l'air. 50 sites vont être prélevés pendant un an partout dans le pays. Dans les Landes, un capteur est installé dans le nord du département.

Un champ traité au glyphosate, illustration
Un champ traité au glyphosate, illustration © Maxppp - Nicolas Kovarik

Landes, France

La campagne de mesure de résidus de pesticides dans l'air va durer un an. Elle est pilotée par l'Anses, l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de la santé et du travail. L'objectif est d'évaluer précisément la concentration de pesticides dans l'air que nous respirons.  Les résultats de cette campagne devraient permettre d'établir un seuil réglementaire au-delà duquel un niveau d'alerte pourrait être déclenché. C'est déjà le cas avec les particules fines ou l'oxyde d'azote.

80 substances chimiques analysées

Grâce aux données collectées, les organismes chargés de surveiller la qualité de l'air seront en mesure d'évaluer l'exposition des population aux pesticides et d'identifier les zones où elle est trop élevée. 80 substances chimiques sont ciblées dont le fameux glyphosate : cet herbicide qui pourrait être interdit en France d'ici 3 ans

Les sites testés balaient tous les territoires, tous les modes de vie et de culture. Des capteurs sont en effet installés en ville, en banlieue, à la campagne, à proximité des exploitations agricoles et des vignes dans un rayon d'une centaine de mètre. L'idée étant de mettre des capteurs à proximité des zones habitées pour mesurer ce que les personnes respirent.

Un capteur installé dans le nord des Landes

Dans les Landes, le capteur est installé dans le nord du département, à proximité de Parentis : c'est un secteur où l'activité maraîchère est très développée. Il s'agit donc de mesurer son impact sur l'environnement. Le lieu exact est tenu secret afin de ne pas fausser les analyses ni le stigmatiser.

6 sites sont équipés en Nouvelle Aquitaine : 1 dans les Landes, 2 en Gironde, 2 en Haute-Vienne et 1 dans la Vienne.

Dans notre grande région, Atmo Aquitaine est chargée du suivi de cette campagne de prélèvement.