Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Toute la maison s’est mise à trembler" : des habitants témoignent après le séisme de 4,9 ressenti dans le Sud-Ouest

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu

Selon le site de RéNass, le réseau national de surveillance sismique, un séisme de magnitude 4,9 sur l'échelle de Richter a eu lieu ce mercredi matin à 10h56. Il a été ressenti en Gironde, en Charente, en Charente-Maritime, Dordogne, et même jusqu'à Poitiers et en Corrèze.

L'épicentre du séisme, au nord de Bordeaux.
L'épicentre du séisme, au nord de Bordeaux. © Radio France - Oanna Favennec

La terre a tremblé ce mercredi matin dans le Sud-Ouest. L'épicentre du séisme, de magnitude 4,9 sur l'échelle de Richter, est situé au dessus de Bordeaux, de Montendre, à la limite entre la Gironde et le sud de la Charente-Maritime, selon le site de RéNass, le réseau national de surveillance sismique. 

"Toute la maison s'est mise à trembler"

Des témoignages affluent des deux Charentes, de Gironde, mais aussi de Dordogne, ou encore du Poitou ou du Limousin. À Barbezieux, en Charente, deux cheminées sont tombées d'un immeuble. Toujours en Charente, des habitants ont bien ressenti les secousses : "Toute la maison s'est mise à trembler, ça a duré plusieurs secondes. De nombreux objets sont tombés", selon cet habitant de Saint-Aigulain. A Dirac, un autre dit : "La secousse m'a soulevé." Cet habitant de Mainxe, sur le site franceseisme : "Moins fort qu'un avion passant le mur du son mais cela ressemblait." 

"On avait l'impression que le toit bougeait"

Côté girondin, à Lormont en banlieue de Bordeaux, l'effet est décrit par un habitant comme "similaire à un poids lourd passant dans la rue à vitesse élevée, rencontrant des ornières, sauf qu'aucun véhicule n'a été observé." A St-André-de-Cubzac, en Gironde, Corinne confie à France Bleu : "On avait l'impression que le toit bougeait. La maison entière, en fait." "Mon bureau vibrait. Ça s'est arrêté et ça a recommencé pendant 15 secondes", raconte Brigitte, qui vit à Valojoulx, en Dordogne. 

Un séisme ressenti jusqu'à 250 km à la ronde

"4,9, c'est suffisamment important pour être très bien ressenti", analyse Jerôme Vergne, directeur scientifique du Réseau Sismologique Métropolitain au Réseau Sismologique et Géodésique Français. "Pour l'instant, les témoignages qu'on a eu semblent indiquer qu'on atteint une intensité de l'ordre de 4 à 5. Ça veut dire une perception relativement forte, et potentiellement de très légers dégâts sur certains bâtiments. Il a été ressenti sur un cercle de rayon de 200 à 250 km, jusqu'à Poitiers au nord, et jusqu'en Corrèze à l'est", conclut le sismologue, qui prévient que des répliques d'une magnitude inférieure sont très probables dans les heures suivant le séisme.

Le plus gros séisme depuis plusieurs années dans la région 

Il s'agirait, selon les premiers éléments, du plus gros séisme enregistré dans cette zone depuis longtemps. "Si on revient dans l'histoire un peu ancienne, en 1759, on avait eu un séisme dans la région de l'Entre-deux-mers qui avait été probablement d'une puissance supérieure", explique Jerôme Vergne. "Ce type d'événement se produit sur le territoire métropolitain en moyenne tous les deux à trois ans. Il est notamment relativement rare dans cette région de la France qui est considérée comme moins sujette à l'aléa sismique."

Les zones à risque en métropole
Les zones à risque en métropole © Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu