Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Strasbourg - Kehl : une aciérie allemande pour chauffer les logements de l'Eurométropole

mardi 5 juin 2018 à 5:07 Par Olivier Vogel, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Info France Bleu Alsace. La ville de Kehl, l'Eurometropole de Strasbourg et la BSW, l'une des plus grandes aciéries d'Europe sont en train de monter un projet titanesque pour récupérer puis valoriser la chaleur générée par l'usine kehloise.

L'aciérie Badische Stahlwerke de Kehl
L'aciérie Badische Stahlwerke de Kehl © Getty - Michèle Tantussi

Strasbourg, France

C'est un projet franco-allemand titanesque qui devrait voir le jour à Strasbourg et que France Bleu Alsace vous dévoile en avant-première. L'une des plus grandes aciéries de Kehl pourrait chauffer une grande partie de logements de l'Eurométropole.

Badische Stahlwerke est l'une des plus importante fonderie en Europe, elle fabrique depuis 1955 à Kehl, des treillis, des poutres et des armatures en acier. L'usine consomme, en électricité, l'équivalent d'1/5e de la production de la centrale nucléaire de Fessenheim et dégage une quantité de chaleur phénoménale. 

Des dizaines de milliers de logements chauffés des deux côtés de la frontière

Cette énergie titanesque pourrait, si elle était canalisée, chauffer des dizaines de milliers de logements, c'est à dire la ville de Kehl, mais aussi le Nord de l'Eurométropole de Strasbourg. Le projet consiste à développer un gigantesque réseau de canalisations au départ de l'usine pour récupérer et valoriser ce qu'on appelle la chaleur fatale puis la diffuser des deux côtés de la frontière, donc en passant en dessous ou au dessus du Rhin.

Un symbole fort de la transition écologique

Pour l'heure rien n'est chiffré, mais on parle de plusieurs dizaines de millions d'investissements et l'usine, la ville de Kehl et l'Eurométropole sont dans une phase de discussions actives avec les pouvoirs publics pour boucler le dossier et construire un plan de financement en profitant des importantes subventions prévues pour accélérer la transition énergétique. 

Reste aussi à trouver une solution pour les périodes estivales, quand les radiateurs ne chauffent plus, l'une des pistes envisagées pourrait être de récupérer la chaleur pour la transformer en électricité.