Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO - Une aciérie allemande va chauffer des logements strasbourgeois

La société BSW de Kehl va dompter la chaleur perdue de ses installations, la canaliser et la faire passer sous le Rhin pour chauffer quelque 4.000 logements strasbourgeois, notamment les quartiers de l'Esplanade, la Petite France et l'hôpital civil. Une première transfrontalière en Europe.

Dompter la chaleur de l'aciérie pour chauffer des logements
Dompter la chaleur de l'aciérie pour chauffer des logements © Radio France - Olivier Vogel

Strasbourg, France

L'usine BSW de Kehl (Bade-Wurtemberg) devrait alimenter en chauffage 4 000 logements, situés de l'autre côté de la frontière, à Strasbourg.  Le procédé consiste à récupérer la chaleur produite et à la transporter sur près de 9 kilomètres, de l'autre côté du Rhin.

Le site produit chaque année 2,2 millions de tonnes d'acier à partir de carcasses de voitures et autres déchets de métal qui sont fondus dans des fours chauffés à 1.600 degrés. Pour refroidir ses installations, l'aciérie utilise de l'eau et la chaleur s'évapore dans l'atmosphère. C'est cette eau chaude qui va servir à chauffer des logements strasbourgeois.

Une canalisation de près de 9 kilomètres sous le Rhin

Un gros tuyau va relier, en passant sous le Rhin, l'aciérie allemande au réseau strasbourgeois de distribution de chaleur qui répartira cette eau chauffée à 160 degrés dans les radiateurs de plusieurs quartiers strasbourgeois comme l'Esplanade et la Petite-France. L'hôpital civil doit être chauffé de la même façon.

La chaleur dite fatale sera récupérée - Radio France
La chaleur dite fatale sera récupérée © Radio France - Olivier Vogel
1600 degrés qui pour l'instant s'évaporent dans l'atmosphère - Radio France
1600 degrés qui pour l'instant s'évaporent dans l'atmosphère © Radio France - Olivier Vogel
De la chaleur en barres - Radio France
De la chaleur en barres © Radio France - Olivier Vogel

Un gain écologique, mais aussi d'image

Comme France Bleu, vous le révélait, le 5 juin 2018, cette énergie permettra de chauffer plus de 4.000 logements strasbourgeois mais aussi plusieurs dizaines de logements allemands à Kehl. L'aciérie BSW, qui est en train d'adapter ses installations, va vendre cette énergie aux collectivités locales française et allemande. 

Pour Dominique Fonné de l'aciérie BSW, c'est bénéfique pour tout le monde : "De toute façon, cette énergie elle est là, il faut la dissiper, de l’envoyer dans la nature. On n’a rien à perdre et on a de l’image à gagner."

Il ajoute aussi que l'entreprise est très impliquée dans les questions environnementales : "C’est l’objectif de réduction le plus mesurable de l’énergie consommé par rapport à la tonne d’acier produite. Il y a une énergie récupérée qui est gagnée, elle a été consommé deux fois en quelque sorte."

Pour l'Eurométropole de Strasbourg, cela permettra de réduire les émissions de CO2 puisque la chaleur de l'aciérie va remplacer le gaz, mais aussi de faire baisser la facture énergétique. L'investissement pour l'industriel et les collectivités locales se chiffre à 25 millions d'euros. Le système devrait être opérationnel en 2021.

La production de l'aciérie - Radio France
La production de l'aciérie © Radio France - Olivier Vogel
L'aciérie vue d'une péniche - Radio France
L'aciérie vue d'une péniche © Radio France - Olivier Vogel