Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Une Bretonne de Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma : "C'était dantesque. L'île est dévastée."

jeudi 7 septembre 2017 à 4:53 Par Thomas Lavaud et Joan Bizien, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Anne Conan, originaire de Saint-Nicolas du Pélem (Côtes d’Armor), a vécu le passage d’Irma, sur l’île Saint-Martin, où elle s’est installée il y a un mois. Elle témoigne de la violence de l’ouragan, et des dégâts « considérables. »

Une photo satellite de l'ouragan Irma
Une photo satellite de l'ouragan Irma © Maxppp - UPI

Saint-Nicolas-du-Pélem, France

"C'était dantesque. L'île est dévastée." Jointe par France Bleu ce mercredi soir, peu après le passage d’Irma sur l’île Saint-Martin, Anne Conan a pu témoigner de la violence des rafales qui ont balayé cette petite île des Antilles.

La jeune institutrice originaire de Saint-Nicolas-du-Pélem (Côtes d'Armor) explique : "Mon appartement a tenu. Les murs en béton tremblaient. Le « placo » se lézarde. L'eau a transpercé la porte mais elle a tenue. On n'a plus d'eau, ni d'électricité, ni radio, ni internet. Donc zéro info."

Le passage de l'ouragan a provoqué un bruit "infernal", raconte la jeune femme installée sur l’île depuis environ un mois pour y être institutrice.

"Le vent a poussé ma voiture contre le mur près duquel elle était garée." Chez certains de ses voisins, l'ouragan s'est engouffré. "La porte d'entrée a été défoncée et les baies vitrées ont explosé, des toits sont arrachés."

Anne Conan raconte encore que, malgré l'ouragan, "les vaches broutent paisiblement, mais le hangar a volé à 400 mètres, et les tôles volaient vers nous."

La Bretonne ne déplore aucun blessé dans son quartier et espère que les abris mis à disposition des personnes évacuées ont tenu. "Je me sens plus que jamais Saint-Martinoise", affirme-t-elle. "On se retrousse les manches en partageant quelques verres pour tenir le coup et décompresser. On s'entraide."

Au moins six personnes sont mortes à Saint-Martin, à cause des dégâts causés par Irma. Et de nombreux bâtiments sont détruits, ou rendus inhabitables.