Climat – Environnement

Une carrière sauvage dans le lit de la Nesque

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse lundi 18 septembre 2017 à 17:54

Les berges du lit de la Nesque sont creusées à la pelleteuse pour commercialiser la terre
Les berges du lit de la Nesque sont creusées à la pelleteuse pour commercialiser la terre - La Nesque Propre

Les défenseurs de la Nesque dénoncent le laxisme des autorités: depuis deux ans, ils s'indignent du prélèvement de terre alluviale dans le lit de la Nesque à Malemort du Comtat prés de zones sensibles. Le maire assure qu'il a prévenu le contrevenant mais qu'il n'y a pas danger.

Les défenseurs de l'environnement de la Nesque dénoncent une carrière illégale dans le lit de la Nesque. Depuis 2015, ils ont identifié une société qui creuse pour prélever de la terre dans le lit de la rivière des Monts de Vaucluse. Des gravats sont ensuite déposés à proximité de zones naturelles sensibles sur la commune de Malemort-du-Comtat.

Un front de taille de 50 cm à 3 m dans le lit de La Nesque

L'association La Nesque Propre a calculé que cette carrière interdite s'étend sur 6 500 m². L'association dénonce le laxisme des autorités car c'est "une zone très sensible: 93 espèces animales ont été recensés dans le secteur. La situation s'aggrave. Nous tirons la sonnette d'alarme pour stopper cette situation de laisser-faire". Jean Pierre Saussac, le président de l'association, attend toujours le résultat de l'enquête enfin lancée par les services de la préfecture.

"De la terre dans la Nesque, ca me fait bien rigoler! Quelques camions, c'est pas terrible..." - Le maire de Malemort-du-Comtat

Le maire de Malemort-du-Comtat assure qu'il a prévenu l'entrepreneur qui creuse dans le lit de La Nesque. Le maire de Malemort-du-Comtat explique que "ce n'est pas grand chose: seulement quelques camions, ce n'est pas terrible". L'élu ajoute que ça le "fait bien rigoler d'entendre parler de terre et d'alluvions" car pour lui, "il n'y a pas de terre ! Que du tout venant de gravière ! " selon le maire de Malemort-du-Comtat.