Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Une deuxième portée de guépards au zoo du Lunaret à Montpellier

lundi 27 août 2018 à 21:38 Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault et France Bleu

Une deuxième femelle guépard a mis bas début juillet au zoo du Lunaret à Montpellier. Un bébé n'a pas survécu. Les trois autres vont bien mais, délaissés par leur mère, ils ont dû faire l'objet d'une attention de chaque instant. Ils devraient être adoptés par une autre femelle.

En mai dernier, trois bébés guépards étaient nés d'une première portée au Zoo de Montpellier
En mai dernier, trois bébés guépards étaient nés d'une première portée au Zoo de Montpellier © Maxppp -

Montpellier, France

Deux portées en moins de deux mois... La famille "Guépard" s'est singulièrement agrandie dans l'espace que le zoo du Lunaret a dédié à la reproduction. Après la femelle Sanné en mai, une seconde - Sita - a mis bas le 3 juillet : quatre petits, dont malheureusement un n'a pas survécu plus de quelques heures. La nouvelle a donc été gardé secret, le temps de laisser passer la période critique. Aujourd'hui, Bappé (un hommage au footballeur), Bahati et Bastet vont bien et s'apprêtent à rejoindre une famille d'adoption. 

Trois biberons par jour et par bébé

Ces trois petits se sont battus pour atteindre bientôt leurs deux mois. Deux femelles et un mâle, tous de petits gabarits parce que leur mère n'a pas pu les allaiter jusqu'au bout. Les soigneurs ont pris le relais. Durant 10 jours, trois biberons par jour et par bébé. 

Ils ont été nourris avec un lait de substitution mis au point par les vétérinaires: une base de lait maternel de chat, enrichi en protéines explique le responsable du service animalier, Baptiste Chenet. 

"On ne joue pas les mamans de substitution"

Pourtant pas d'attachement excessif. Pas question de leur servir de "maman de substitution" enchaîne ce vétérinaire de formation. Lui et son équipe ont pris la décision de les sevrer un mois plus tôt que la normale pour éviter qu'ils ne s'habituent à l'homme. 

Résultat? "Ils ne nous aiment pas, ils se méfient de l'homme. Je suis heureux qu'ils ne nous aiment pas, et de voir qu'au contraire, ils s'intéressent plus à l'enclos voisin. Ils essaient de rentrer en communication avec les autres". 

"Ils ne nous aiment pas et j'en suis heureux". Baptiste Chenet

Une famille d'adoption

Les autres? L'autre portée: Azraël, Ajabu et Aywa, dont la mère Sanné s'occupe toujours. Agés d'un mois de plus seulement, ils pèsent entre 6.5 et 7 kilos chacun. Leur mère les a mieux nourris à la naissance. Alors il faut attendre quelques jours encore pour les réunir dans le même enclos. "Même en jouant les plus grands pourraient faire mal aux petits", explique Baptiste Chenet. 

Si tout va bien, Bappé, Bastet et Bahati feront leur saut dans le grand monde lundi prochain, "jour de la rentrée" s'amuse le chef du service. Ce type d'adoption a déjà fonctionné, au zoo de Peaugres l'an dernier par exemple.

"Le saut dans la cour des grands". Baptiste Chenet

On peut déjà les apercevoir

Actuellement, les petits ont leur enclos tout au fond de l'espace des guépards. Ils sont visibles.. mais avec un peu de chance ou beaucoup de patience.

L'espace des guépards du zoo, voulu comme un site de reproduction, compte à présent 14 individus. 

La première femelle, Sanné, pourrait bientôt s'occuper de deux portées.  - Radio France
La première femelle, Sanné, pourrait bientôt s'occuper de deux portées. © Radio France - Marie Ciavatti
Azraël, Ajabu et Aywa, ont un peu plus de trois mois  - Radio France
Azraël, Ajabu et Aywa, ont un peu plus de trois mois © Radio France - Marie Ciavatti