Climat – Environnement

Une dune en urgence pour Siouville-Hague

Par Anne-Charlotte Costabadie, France Bleu Cotentin et France Bleu mardi 20 octobre 2015 à 21:16

Siouville-Hague va avoir une nouvelle dune d'ici le 25 octobre
Siouville-Hague va avoir une nouvelle dune d'ici le 25 octobre © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

La commune de Siouville-Hague près de Flamanville est obligée de ré-ensabler son bord de mer. Des habitations et un centre de rééducation sont menacés par l'érosion de la côte.

A Siouville Hague, l'eau a grignoté beaucoup trop sur les terres, au point de menacer le centre de rééducation Korian et des habitations. Alors il fallait agir très vite. Le dossier de financement a été monté et validé en moins de 3 semaines. 15.000 euros pour ré-ensabler la plage, majoritairement financés par l'Etat. 

Les camions et les pelleteuses ramènent 6.000m3 de sable pour constituer la dune - Radio France
Les camions et les pelleteuses ramènent 6.000m3 de sable pour constituer la dune © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

Les camions et les pelleteuses font des allers-retours, sous le regard très attentif du maire de Siouville-Hague. "On va ramener quelque chose comme 6.000 m3 de sable, explique Bertrand Bottin. On va le chercher sur le fond de mer, pour faire une dune de 100-120 mètres de long sur une hauteur de 5 à 6 mètres.

Un chantier d'une semaine. Des piquets vont également être installés. En décembre, il faudra planter plus de 15.000 oyats, des plantes qui vont stabiliser la dune. 

"A certains endroits nous ne sommes qu'à 25 mètres du bord" Benjamin Raspail, responsable du centre de rééducation Korian

Le centre de rééducation Korian est le premier menacé par l'érosion de la côte - Radio France
Le centre de rééducation Korian est le premier menacé par l'érosion de la côte © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

De quoi rassurer les 135 employés du centre de rééducation fonctionnel Korian, qui accueillent 180 patients par jour. Le bâtiment est directement menacé par cette érosion vu qu'il est très proche de la plage.

"A certains endroits, on doit être à 25 mètres du bord, s'inquiète Benjamin Raspail, responsable de l'établissement. Alors pas tous les jours mais nous regardons souvent l'évolution, notamment lorsqu'il y a de grand coefficients de marée. "

La situation s'est aggravée depuis les tempêtes de 2013 et 2014, au moment où le responsable prenait ses fonctions.

"Je suis arrivé en septembre 2013, dès le mois d'octobre on a commencé à avoir des premières marées importantes et des tempêtes, se rappelle-t-il. Trois ou quatre mois plus tard,  nous avions perdu une dizaine de mètres à certains endroits!  On a alors commencé à alerter les pouvoirs publics et on a pris le dossier à bras-le-corps.

Les élus de Siouville-Hague et le responsable du centre observent les travaux - Radio France
Les élus de Siouville-Hague et le responsable du centre observent les travaux © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

Un pansement temporaire

Mais le centre n'est pas le seul concerné. Des maisons et un camping pourraient également être submergés. Cette dune c'est donc un soulagement, même si cette solution n'est que temporaire. La dune ne résistera qu'un an ou deux. 

Des solutions plus durables contre l'érosion seront proposées au printemps 2016 - Radio France
Des solutions plus durables contre l'érosion seront proposées au printemps 2016 © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

"Des études sont en cours au niveau de la *****__communauté _de communes_, précise le maire de Siouville-Hague. C'est pour connaître les différents scénarios possibles à mettre en place pour sauvegarder la côte. ***Les résultats seront connus vers le printemps 2016. Mais très honnêtement nous ne pouvions pas attendre, il fallait faire quelque chose.**"

Certains habitants venus observer les travaux sont tout de même sceptiques. "La nature reprend ses droits, je ne suis pas sûre qu'il y ait une solution, déplore David. Cette dune c'est un pansement sur une jambe de bois."

Mais sans ce pansement,  il faudrait tout simplement penser... à déménager.