Infos

VIDEO - Après le séisme, l'Italie évalue les dégâts dans la région des Marches

Par France Bleu et Géraldine Houdayer, France Bleu mercredi 26 octobre 2016 à 19:58 Mis à jour le jeudi 27 octobre 2016 à 15:24

Le village de Visso, dans le centre de l'Italie, a été très touché.
Le village de Visso, dans le centre de l'Italie, a été très touché. © AFP - Tiziana Fabi

Deux secousses de magnitude 5,5 puis 6,1 ont touché le centre de l'Italie mercredi soir, faisant plusieurs dizaines de blessés selon un bilan provisoire. Le séisme n'a pas fait de vitcitmes, mais de gros dégâts dans la région des Marches.

Au lendemain des deux violents séismes qui ont secoué le centre de l'Italie, dans la soirée du jeudi 26 octobre, le pays évalue l'étendue des dégâts. Ces deux séismes en deux heures ont forcé des milliers de personnes paniquées à passer la nuit dehors et provoqué d'importants dégâts. Si le tremblement de terre n'a apparemment pas fait de victimes, les dégâts sont impressionnants. Une église du village d'Ussita s'est même effondrée en direct devant les caméras de la chaîne Rai News 24.

Personne n'a été signalé sous les décombres, et les urgences de la région n'ont reçu que quelques dizaines de personnes pour des blessures légères ou des malaises, selon la protection civile. Si ce bilan se confirme, "vu la force des secousses, c'est miraculeux", a estimé jeudi matin le ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano. A deux heures d'intervalle, deux secousses d'une magnitude de 5,5 et 6,1 ont été enregistrées près de Visso, dans les Marches, à quelques dizaines de kilomètres au nord des localités détruites par un précédent séisme le 24 août dernier. Il avait fait près de 300 morts."Le séisme a été très fort, apocalyptique, les gens hurlaient dans les rues, il n'y avait pas de lumière. Notre village est fini", s'est désolé Marco Rinaldi, maire d'Ussita, petit village à 600 mètres d'altitude.

A Visso, les deux tiers des bâtiments ne sont plus utilisables

A 5 km en contrebas, les deux tiers des bâtiments de la commune voisine de Visso "ne sont plus utilisables", selon le maire Giuliano Pazzaglini. "Hier, au moment de la deuxième secousse, mon épouse et moi on a eu à peine le temps de sortir avant que la maison ne s'écroule"**,** a raconté à l'AFP Massimo Testa, un septuagénaire vivant dans une maison du XVe siècle qu'il avait restaurée dans le centre de Visso. "Mon épouse était pétrifiée, elle voyait les pierres tomber autour d'elle", a-t-il ajouté, encore sous le choc.

Des secousses ressenties jusqu'à Rome

Les deux principales secousses ont d'ailleurs fait trembler tout le centre de l'Italie, jusqu'à la capitale où de nombreuses personnes sont sorties en courant dans les rues. Jeudi en fin de matinée, la protection civile explorait à l'aide d'un drone les grosses fissures apparues sur le clocher de l'église. "En ce moment, plusieurs hélicoptères sont en vol pour effectuer une reconnaissance des lieux à la lueur du jour et nous aurons alors une idée plus précise des dégâts", a expliqué M. Alfano dans la matinée, tandis qu'un millier de pompiers équipés de 450 engins de secours étaient déployés sur le terrain.

   - Visactu
© Visactu -

Partager sur :