Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Une mine allemande d'une tonne explose au large de Port en Bessin

vendredi 30 août 2013 à 16:59 Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Une mine allemande d'une tonne datant de la seconde guerre mondiale a été pétardée ce vendredi par la marine nationale à 20 kilomètres au large de Port en Bessin (14).

Une mine allemande de type LMB pétardée en Baie de Seine
Une mine allemande de type LMB pétardée en Baie de Seine

Une mine allemande d'une tonne (!) découverte et pétardée ce vendredi par la marine nationale en Baie de Seine . Il s'agit d'un engin de la seconde guerre mondiale.

Prise dans les filets d'un chalutier

Elle avait été relevée dans ses filets il y a deux jours par un chalutier. Attention, ces explosifs peuvent aujourd'hui encore être très dangereux. Il suffit pour s'en convaincre de voir l'image réalisée aujourd'hui par la Marine Nationale. Une immense gerbe de mer au moment de l'explosion à 20 km au large de Port en Bessin. C'est là qu'un chalutier avait remonté l'engin à la surface il y a deux jours avant de faire, ce qu'il ne faut pas faire, c'est-à-dire rejeter la mine à l'eau. Il s'agit d'une mine allemande d'une tonne, datant de la seconde guerre mondiale et contenant l'équivalent de 850 kilos de TNT .

Plongeurs-démineurs en action

La marine nationale, sur les indications du bateau a effectué des recherches. Elle a fini, heureusement, par retrouver cette munition historique. Les plongeurs-démineurs ont effectué une analyse de l'engin à distance avant de le faire exploser. La préfecture maritime rappelle ce vendredi soir qu'il y a de forts risques à remettre à l'eau une mine, quelle qu'elle soit, et qu'il faut aussitôt  prévenir le Cross-Jobourg, lorsque cela arrive. Malgré la corrosion et l'immersion prolongée, ces engins, 70 ans après, restent très dangereux, même au fond de l'eau.