Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Indre-et-Loire : une nouvelle commune reconnue en état de catastrophe naturelle après la sécheresse 2018

-
Par , France Bleu Touraine

Le village de Charnizay, dans le Sud Touraine, vient s’ajouter à la liste des 24 autres communes d’Indre-et-Loire victimes de la sécheresse de l’été dernier. Les habitants sinistrés pourront être indemnisés par leurs assurances.

Cette habitante de Charnizay a vu de nombreuses fissures apparaître sur ses murs après la sécheresse de 2018.
Cette habitante de Charnizay a vu de nombreuses fissures apparaître sur ses murs après la sécheresse de 2018. © Radio France - Clément Buzalka

Charnizay, France

« C’est un soulagement », indique Serge Gervais, le maire de Charnizay. L’agriculteur de 62 ans l’a appris en fin de semaine dernière, sa commune vient d’être ajoutée à la liste des communes d’Indre-et-Loire reconnues en état de catastrophe naturelle après la sécheresse de l’été 2018.

Depuis des mois, le maire et sa secrétaire de mairie avaient engagé les démarches administratives pour que huit foyers du village puissent être indemnisés par leurs assurances, après les dégâts causés par la sécheresse de l’été dernier. Murs fissurés, carrelages cassés, plafond abîmés : plusieurs Charnizéens s’étaient plaints à l’automne de dégradation de leurs maisons. De vieilles bâtisses comme des maisons presque neuves. Toutes affectées par des glissements de terrain. « La majorité des maisons sont construites sur un sol argileux ici, explique le maire, Serge Gervais. Cela agit comme une éponge et cela bouge beaucoup en fonction du climat. Avec les fortes chaleurs et la sécheresse de l’été dernier, tout a bougé ». 

Le vent s’engouffre dans la maison

Et cela a beaucoup bougé dans la maison de Danielle Lepage, habitante du village. Dans sa maison, rénovée à neuf en 1997, d’énormes fissures ont fait leur apparition en octobre. Le mur exposé Sud est particulièrement affecté. Si bien que les jours de vent, l’air s’engouffre dans sa maison par ces entailles. « Je ne m’en suis pas rendue compte tout de suite, je n’ai rien entendu craquer, rien. Un jour, j’ai vu ça dans mon mur, j’étais étonnée. J’ai même eu peur, alors, je me suis vite tournée vers la mairie », explique Danielle Lepage.

Le maire et la secrétaire de la mairie de Charnizay ont constitué le dossier déposé en préfecture pour faire reconnaître la commune en état de catastrophe naturelle. - Radio France
Le maire et la secrétaire de la mairie de Charnizay ont constitué le dossier déposé en préfecture pour faire reconnaître la commune en état de catastrophe naturelle. © Radio France - Clément Buzalka

À la mairie de son village, le maire rassemble les plaintes. Rapidement, il constitue un dossier, photos à l’appui, pour les huit foyers concernés. Il l’envoie à la préfecture et le résultat tombe enfin : sa commune est bien reconnue comme sinistrée. Aujourd’hui, l’élu ne cache pas son angoisse de voir le phénomène se répéter ailleurs dans sa commune. L’épisode caniculaire et la sécheresse des dernières semaines ne va, selon lui « rien arranger. J’ai bien peur que ça s’aggrave même...» Avant cela, les experts des assurances doivent encore faire leur rapport, en venant visiter les maisons sinistrées. Avec cette reconnaissance de catastrophe naturelle, les particuliers concernés devraient pouvoir être remboursés en totalité par les assureurs.

Clément Buzalka