Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La nouvelle marque de viande 100 % gardoise "Bovigard" inaugurée à Anduze

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le syndicat bovin du Gard a inauguré sa nouvelle marque de viande "Bovigard" lors de la cinquième foire aux bestiaux d'Anduze ce samedi 6 juillet.

Une soixantaine de vaches ont été vendues aux enchères
Une soixantaine de vaches ont été vendues aux enchères © Radio France - Julie Munch

Anduze, France

Une nouvelle marque de viande 100 % gardoise a été inaugurée ce samedi 6 juillet à Anduze. Elle s'appelle "Bovigard" et a été lancée par le syndicat bovin du Gard lors de la cinquième foire aux bestiaux d'Anduze. L'objectif est de promouvoir la viande issue des élevages gardois. 

Un cahier des charges à respecter

"Le logo "Bovigard" garantie des élevages de proximité. En consommant cette viande, vous faites un acte politique pour défendre des produits locaux", explique Patrick Gravil, éleveur de vaches limousines à Saint-Privat-des-Vieux et président du syndicat bovin du Gard. Les éleveurs doivent respecter un cahier des charges. Par exemple, leurs bêtes doivent avoir de l'espace, et les céréales et le fourrage doivent être produits par l'éleveur. 

Une soixantaine de vaches de la marque "Bovigard" ont donc été vendues aux enchères ce dimanche à environ 3 000 euros chacune. Didier Champey, le futur boucher du Mas des agriculteurs à Nîmes en a acheté plusieurs. "On a confiance en ces bêtes là car les éleveurs ne font pas n'importe quoi. On les connait et on sait ce qu'on achète", affirme-t-il avant de fustiger les élevages polonais ou d'Amérique du Sud.