Climat – Environnement

Une nouvelle source d'eau potable pour Gignac

Par Sylvie Duchesne, France Bleu Hérault lundi 24 octobre 2016 à 6:30

Gilles Cougoureux, le directeur de Gignac Energie
Gilles Cougoureux, le directeur de Gignac Energie © Radio France - Sylvie Duchesne

C'est une page d'histoire qui se tourne à Gignac (Hérault) : l'eau qui alimente les foyers de la commune est désormais puisée dans une nouvelle source. Elle était prélevée depuis 150 ans dans le fleuve Hérault.

C'est une petite révolution pour la commune de Gignac, confrontée régulièrement à des problèmes d'approvisionnement en eau lors des épisodes de sécheresse estivaux. Après 10 ans de recherches et de tests, les 6000 habitants ne boivent plus l'eau du fleuve Hérault, mais celle issue du nouveau captage de la combe Salinière.

Cette nouvelle source a été découverte il y a 10 ans grâce à la géophysique électrique après avoir étudié les cartes hydrogéologiques du BRGM. Les premiers forages ont commencé en 2007.

"On a utilisé la géophysique électrique pour trouver cette nouvelle source "Gilles Cougoureux, le directeur de Gignac Energie

L'autorisation de distribution de cette eau a été obtenue en 2013. C'est à cette date que la commune a décidé de construire une usine d'eau potable par ultrafiltration. Le chantier a démarré en mai 2015 pour s'achever en 2016. Le basculement entre l'ancien et le nouveau pompage a eu lieu en juin.

Le nouveau captage de la Combe Salinière - Radio France
Le nouveau captage de la Combe Salinière © Radio France - Sylvie Duchesne

Un système plus écologique et plus économique

L' usine d'eau potable et deux réservoirs ont été construits sur le massif de la Taillade, quelques centaines plus haut que le captage. Un système qui permet de distribuer l'eau naturellement sous l'effet de la gravité. Il est donc plus économique.

250 m3 d'eau par heure sont pompées et filtrées dans l'usine - Radio France
250 m3 d'eau par heure sont pompées et filtrées dans l'usine © Radio France - Sylvie Duchesne

L' eau est pompée à 100 mètres de profondeur dans le massif calcaire. Elle est ensuite filtrée par un système ultra performant qui permet de fournir une eau de très bonne qualité aux habitants de Gignac. Pratiquement aucun risque de pollution, quel que soit le temps.

L'usine est entièrement automatisée et commandée à distance par les techniciens de la régie de l'eau de Gignac. Elle a été conçue pour produire 4000 m3 d'eau / jour. C'est deux fois plus que les besoins de la commune.

Le reportage

La commune d'Aniane va aussi bénéficier de l'eau de Gignac

Cela permettra de couvrir tous les besoins futurs. Également de fournir en eau la commune voisine d'Aniane, qui souffre régulièrement de problèmes d'approvisionnement en eau, que ce soit en été à cause de la sécheresse ou en automne , lors d'épisodes méditerranéens importants.

L'autre bénéficiaire de cette nouvelle usine, c'est le fleuve Hérault, en déficit de 900.000 mètres cubes d'eau dès que la sécheresse s'installe. Le nouveau captage de Gignac permettra de lui rendre 500.000 mètres cubes et de rester ainsi vivant jusqu'à son embouchure

Dominique Colin, le directeur de l'agence de l'eau Rhône Méditerannée Corse à Montpellier

Les travaux ont coûté un peu plus de quatre millions d 'euros. Ils ont été financés par la commune de Gignac à hauteur de 48%, à 38% par l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse et à 14% par le Conseil départemental de l'Hérault. Le prix de l'eau lui n'augmente pas pour les habitants.

Partager sur :