Climat – Environnement

Une pétition contre un complexe touristique au pied du Ventoux

Par Aurélie Lagain, Jean-Pierre Burlet et Claire Bargelès, France Bleu Vaucluse mercredi 18 janvier 2017 à 10:42

Source du Groseau à Malaucène
Source du Groseau à Malaucène - Véronique Pagnier - CC

Une pétition a recueilli plus de 1.500 signatures contre le projet de complexe touristique à Malaucène, sur le site des anciennes papèteries.

À Malaucène, l'enquête d'utilité publique sur la modification du POS (plan d'occupation des sols) s'est terminée mardi.

Cette modification permettra de transformer une zone constructible pour l'industrie en zone constructible pour le tourisme : le but est pour la mairie de permettre à un investisseur privé de lancer un projet de construction d'un village vacances et d'un hôtel cinq étoiles sur les terrains des anciennes papeteries à l'abandon depuis 2008. C'est un projet de 60 millions d'euros.

Mais si l'enquête a recueilli seulement une quarantaine d'avis, une pétition en ligne contre ce projet totalise déjà plus de 1.500 soutiens : des Malaucéniens, et des signataires de toute la France et de l'étranger.

"Ça va être barricadé !" - collectif de défense du Grozeau et du Ventoux.

Parmi les signataires, les membres du collectif de défense du Grozeau et du Ventoux, notamment Emeline Meynaud, une étudiante en droit qui a grandi à Malaucène : "Ce qui me dérange énormément, ce sont toutes ces maisons qu'on va construire au pied du Mont Ventoux. Pour quelle utilité ? Pour quelques uns... Détruire ce paysage-là, ça ne ramènera rien du tout."

Emeline Meynaud

Paul Peyre renchérit : "Ca va être barricadé ! Vous ne vous amuserez pas à tourner autour de l'hôtel, à zigzaguer entre les villas. Vous ne pourrez pas aller chercher des champignons..."

Paul Peyre

"On transforme de l'industrie en économie touristique" - Dominique Bodon, maire de Malaucène

"C'est une friche industrielle", répond le maire de Malaucène, Dominique Bodon. "Les terrains étaient déjà constructibles. Si on avait eu un repreneur industriel, la question ne se serait même pas posée. Le gars aurait pu monter des hangars, faire des chaudières avec des cheminées et on n'aurait rien eu à dire ! Là on transforme de l'industrie en économie touristique!"

Dominique Bodon

Carte postale des années 1930 représentant les papèteries - Aucun(e)
Carte postale des années 1930 représentant les papèteries - Creative Commons

Le maire de Malaucène s'interroge aussi sur les signataires de la pétition en ligne : il y a des Malaucéniens, mais aussi des personnes de la France entière et de l'étranger ! "Vous avez des gens de New-York, de Venise, de Bâle, de Bruxelles, de Munich!"

Dominique Bodon