Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Une plainte contre EDF après une contamination de l'eau potable au tritium, à la centrale nucléaire de Cruas

mercredi 4 juillet 2018 à 12:15 - Mis à jour le mercredi 4 juillet 2018 à 13:43 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Trois associations dont "Sortir du nucléaire" ont déposé plainte après la découverte d'un taux élevé de tritium dans des captages d'eau sur la centrale nucléaire de Cruas-Meysse. Le tritium est un élément radioactif émis par l'industrie nucléaire.

Un fuite de tritium à la centrale nucléaire de Cruas-Meysse. Des associations portent plainte.
Un fuite de tritium à la centrale nucléaire de Cruas-Meysse. Des associations portent plainte. © Radio France - Stéphane Milhomme

Cruas, France

Le réseau "Sortir du Nucléaire", les associations SDN Sud Ardèche et FRAPNA Ardèche portent plainte contre EDF "pour avoir pollué les eaux souterraines".

Mi-mai, des prélèvements réalisés par EDF dans des captages d'eau sur le périmètre de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse ont révélé une concentration élevée de tritium. Le réseau Sortir du Nucléaire évoque un chiffre 20 fois supérieur au taux habituel (190 Becquerels/litre contre 10 Becquerels/litre).

"Il n'y a aucun risque ni pour les agents, ni pour la population alentour" — Direction d'EDF

La direction du site de son côté se veut rassurante. Le taux reste très largement inférieur aux recommandations par l'Organisation Mondiale de la Santé. "C'est très inférieur eu seuil de potabilité de l'OMS", assure la communication d'EDF Cruas-Meysse, qui ajoute qu'"il n'y a aucun risque ni pour les agents, ni pour la population alentour".

Les employés invités à ne plus boire d'eau du robinet

Depuis la découverte de cet incident, les employés et intérimaires de la centrale sont tout de même invités à ne plus boire d'eau du robinet. Des bouteilles d'eau minérale sont mises à leur disposition. "On pousse le principe de précaution jusqu'à son maximum", explique EDF.

Cette fuite de tritium serait liée à un dysfonctionnement, début avril : un puisard de collecte d'effluents radioactifs a débordé, et les pompes censées récupérer le surplus n'ont pas fonctionné. Le tritium a ainsi pu pénétré dans la nappe sous la centrale.

Un manque de transparence ?

Les trois associations dénoncent aussi un manque de transparence de la part d'EDF. D'après elles, "les prélèvements réalisés les 4 et 7 mai témoignaient déjà d'une concentration anormale en tritium dans les eaux" or "l'Autorité de sûreté nucléaire n'a été informée que le 22 mai 2018".

Cruas, en Ardèche - Radio France
Cruas, en Ardèche © Radio France - Denis Souilla