Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Une route solaire en test à Labège, au sud de Toulouse

vendredi 4 mai 2018 à 5:45 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

C'est la première "route solaire" de l'agglomération toulousaine. L'entreprise Colas et le Sicoval testent à Labège une portion de route équipée de panneaux photovoltaïques, qui permet d'alimenter en électricité un bâtiment.

C'est une portion de route de 30 m de long. 54 m² de panneaux solaires.
C'est une portion de route de 30 m de long. 54 m² de panneaux solaires. © Radio France - ©Vanessa Marguet

Toulouse, France

Il y a désormais une "route solaire" dans l'agglomération toulousaine. Si vous empruntez la rue de l'Occitane à Labège, au sud de Toulouse, à proximité du cinéma Gaumont, vous allez rouler sans forcément vous en rendre compte sur 30 m de panneaux solaires. Ils ont été installés au sol, sur la chaussée. Il s'agit d'une expérimentation menée par le Sicoval, la communauté d'agglomération du sud-est Toulousain et par l'entreprise Colas, la filiale du groupe Bouygues qui a mis au point cette innovation à travers son projet Wattway. 

Comme sur les toits, mais plus robustes

Ces panneaux solaires sur route, dans le détail.  - Radio France
Ces panneaux solaires sur route, dans le détail. © Radio France - Vanessa Marguet

Ce sont des panneaux photovoltaïques comme ceux qui existent sur les toits, mais sur lesquels on est obligés d'appliquer un revêtement spécifique afin qu'ils supportent le trafic des poids lourds et le trafic des véhicules légers ─ Pierre Rodrigez, ingénieur développement Colas Wattway  

L'entreprise Colas a passé deux ans à faire de la recherche et à mener des tests pour arriver à mettre au point ces panneaux solaires "robustes", mais il reste des expérimentations à mener, pour pouvoir commercialiser un jour ces routes qui contribuent à produire de l'énergie durable. Pour vous donner une idée, ces 54 m² de panneaux solaires installés sur la chaussée à Labège permettent d'alimenter en électricité un bâtiment du Sicoval situé à proximité. 

_On estime que ces panneaux produisent autour de 5000 kWh/an. C'est l'équivalent du chauffage et de la consommation électrique d'un foyer dans une maiso_n ─ Etienne Gaudin, directeur du programme Colas Wattway 

Un panneau d'affichage donne des infos en temps réel sur la production d'énergie. - Radio France
Un panneau d'affichage donne des infos en temps réel sur la production d'énergie. © Radio France - Vanessa Marguet

"La route, il y en a partout...": les explications de Etienne Gaudin, le directeur de Wattway

La question du coût

Actuellement, une vingtaine de tests sont menés sur différents tronçons routiers en France et à l'étranger.  Il y a en une en cours depuis l'an dernier dans l'Aveyron à Saint Jean d'Alcapies ou encore sur 1 km d'autoroute, sur l'A63, vers Saugnacq-et-Muret, dans les Landes. L'enjeu de ces tests est de taille pour l'entreprise Colas car, il y a "un million de kilomètres de route en France" d'après l'ingénieur Wattway Pierre Rodriguez. Il y a beaucoup plus de surfaces disponibles sur les routes que sur les toits pour produire de l'énergie verte. Le potentiel est donc énorme. 

Les élus du Sicoval y voient le même intérêt. C'est pour cela qu'ils se sont portés volontaires pour cette expérimentation, qui coûte 160 000 euros HT et qui a été subventionnée à 70%. 

Il faudrait voir à terme quel est le coût par rapport à d'autres solutions, comme les toits. Mais je pense que plus il y aura de routes solaires et plus le coût va baisser ─ Gérard Bolet, vice-président du Sicoval en charge de l'environnement 

Au final, passés les tests, cette question du coût sera la question centrale. C'est elle qui déterminera si oui ou non, les routes solaires peuvent devenir la norme. 

Le reportage de Vanessa Marguet