Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Une ruche connectée pour peser les abeilles en Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne

Vingt balances connectées, placées sous les ruches, ont été installées dans toute la région. Elles transmettent en temps réel aux apiculteurs l’évolution du poids des essaims.

La balance connectée est placée sous l'une des ruches de Sébastien Dubois
La balance connectée est placée sous l'une des ruches de Sébastien Dubois © Radio France - Lucas Martin-Brodzicki

Arceau, France

Toutes les douze minutes, la balance connectée de Samuel Dubois, apiculteur à Arceau, calcule l’évolution du poids de sa ruche. Les abeilles butineuses sortent mais parfois, toutes ne reviennent pas. Avec cette technologie, il peut mieux comprendre le fonctionnement de son rucher. Et agir en conséquence. 

"Sur la miellée de printemps, il y a eu une forte prise de poids analysée par la balance. On a pu envisager la pose d’une hausse supplémentaire, là où le miel est stocké, pour pallier au manque de place dans la ruche", détaille Samuel Dubois. 

La SNCF finance les balances pour peser les abeilles

Mais l’apiculteur ne s’emballe pas : "on ne va pas sauver le métier d’apiculteur avec une balance, ça permet en revanche de mieux répondre à de nombreux aléas." Les apiculteurs sont en effet confrontés au déclin des pollinisateurs, aux pesticides au encore au manque de biodiversité. 

En tout, 20 balances connectées, disséminées dans toute la région, ont été installées ces derniers mois. La facture s’élève à 14 520 euros et le projet est financé par SNCF Réseau dans le cadre du programme de compensation en faveur de l’environnement, suite à la construction de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône.