Climat – Environnement

Une toute première centrale photovoltaïque en Côte-d'Or

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne et France Bleu lundi 21 septembre 2015 à 9:12

A Orain, lla société Solaïs compte sur 1 200 heures d'ensoleillement par an.
A Orain, lla société Solaïs compte sur 1 200 heures d'ensoleillement par an. © Radio France - Marion Bastit

La toute première centrale photovoltaïque de Côte-d'Or a été inaugurée vendredi 18 septembre à Orain dans la vallée de la Vingeanne. Installée sur un terrain municipal de 20 hectares, elle devrait rapporter près de 80 000 euros par an à la commune.

Ce sont trente mille panneaux solaires qui s'étalent désormais sur une vingtaine d'hectares à Orain dans la vallée de la Vingeanne. Cette toute première centrale photovoltaïque en Côte-d'Or fonctionne depuis fin juillet mais vient seulement d'être officiellement inaugurée. Elle produit de quoi alimenter trois mille deux cents foyers en électricité.

L'installation de la centrale a coûté douze millions d'euros à l'entreprise Solaïs. Une somme financée en partie par cette société et par un prêt de la Banque publique d'investissement à hauteur de cinq millions d'euros. Nicolas Thévenin, le directeur de Solaïs, table sur une rentabilité de 8 %... sur 40 ans !

Et même si ce n'est pas la Côte-d'Azur, le lieu-dit de Montentoie à Orain a toutes les qualités pour accueillir des panneaux solaires. Il y a du soleil mais aussi du vent qui permet de refroidir les panneaux et d'accroître leur rendement.

Pour les collectivités locales, c'est tout bénéfice !

Les collectivités n'ont pas déboursé un centime pour construire cette centrale mais elles vont tout de même en tirer des revenus. Entre la location du terrain communal et les recettes fiscales, la commune d'Orain va recevoir près de quatre vingt mille euros par an et le département de la Côte-Or, quarante mille euros. Et le maire d'Orain avoue déjà savoir à quoi il va employer cette manne inespérée. Sa mairie est installée dans un château dont le toit a besoin de travaux. « Cela va permettre de créer des emplois » explique-t-il tout sourire.