Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Une très mauvaise année pour le miel en Lozère

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les producteurs de miel de Lozère prévoient déjà une production de miel "catastrophique" pour cette année, la faute à des conditions climatiques désastreuses ces dernières semaines.

À Ribennes près de Mende Philippe Jaffuel apiculteur a vu sa production baissée de moitié cette année.
À Ribennes près de Mende Philippe Jaffuel apiculteur a vu sa production baissée de moitié cette année. © Radio France - Said Makhloufi

Ribennes, France

Alors qu'à ce stade, habituellement, "on a fait une bonne partie des miels, autour de 40-50%, là, on ne les a pas", se désole le Lozèrien Henri Clément, porte-parole et secrétaire général du syndicat majoritaire, l'Union nationale de l'apiculture française (UNAF). Les causes de ce désastre sont multiples, selon le syndicat : "Un hiver très doux a facilité une bonne reprise de ponte, les colonies très populeuses se sont trouvées sans fleurs ni miellée (nectar butiné, Ndlr) et se sont effondrées en peu de temps." Ce nouveau coup dur est d'autant plus critique pour les apiculteurs qu'il intervient après plusieurs saisons difficiles. 

"On a des conditions météo qui sont catastrophiques, renchérit M. Clément. Ça fait quelques temps qu'on s'alarme du bouleversement climatique qui a un gros impact sur les productions.

Du gel pendant les périodes de floraison, puis ensuite, canicule et sécheresse : ces aléas météorologiques ont déstabilisé l'écosystème des abeilles. Il n'y a pas eu assez de nectar dans les plantes et les fleurs, donc les abeilles n'ont pas eu assez à manger. Elles sont sorties de leurs ruches pour aller chercher de l'eau, afin de rafraîchir leur habitat.

Dans un pays qui consomme 40.000 tonnes de miel par an, la production pourrait être inférieure à 10 000 tonnes cette année.

Cette faible récolte vient s’ajouter aux autres fléaux qui pèsent sur la filière : la mortalité récurrente des colonies et la pression des frelons asiatiques qui vient de démarrer.

Choix de la station

France Bleu