Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Usine SNEM de Montreuil : les mises en demeure "levées" selon le préfet

mercredi 22 novembre 2017 à 21:21 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Le préfet de Seine-Saint-Denis va lever les mises en demeure prononcées en juillet à l'encontre de l'usine SNEM de Montreuil. Selon lui, une inspection a permis de lever "l'ensemble des non conformités". Les riverains qui demandent la fermeture de l'usine ne sont pas convaincus.

Manifestation de riverains devant l'usine SNEM, à Montreuil, le 27 septembre 2017
Manifestation de riverains devant l'usine SNEM, à Montreuil, le 27 septembre 2017 © Radio France - Rémi Brancato

Montreuil, France

"L'ensemble des non conformités a pu être levée" annonce ce mercredi le préfet de Seine-Saint-Denis, Pierre André Durand, lors d'une conférence de presse, au sujet de l'usine SNEM de Montreuil, dont des riverains demandent depuis des mois la fermeture. "Y a-t-il oui ou non des risques? La réponse est non" ajoute-t-il. Selon lui, suite aux demandes de mises en conformité, formulées par l'Etat sur trois points au mois de juillet, lors d'une visite d'inspection, l'usine s'est mise aux normes. Une nouvelle inspection, en date du 16 novembre, a permis de le constater.

"L'ensemble des non conformités a pu être levé" assure le préfet de Seine-Saint-Denis

Des résultats "rassurants", des habitants pas convaincus

Les points qui posaient question concernaient le stockage des déchets chimiques, leur évacuation régulière et la ventilation du site industriel, situé dans un quartier résidentiel de Montreuil. Sur ces trois points, l'usine s'est conformé aux préconisations de la préfecture, qui n'a toutefois pas transmis à la presse les rapports d'inspection des 11 juillet et 16 novembre. "Ce que nous communiquons est tout à fait rassurant" assure Pierre-André Durand.

Mais cette annonce ne convainc pas les riverains, opposés à cette activité industrielle. Nicolas Barrot, président de l'association de quartier des Buttes à Morel considère que les mises en demeures prononcées par le préfet étaient "vagues et sans précision". Il demande des études indépendantes des services de l'Etat : "il faut des expertises auxquelles on puisse croire".

Le préfet assure que les résultats des analyses sont "rassurants"

Une réunion publique "d'ici la fin du mois"

"Nous avons diligenté cinq études supplémentaires" répond pour sa part le préfet, précisant qu'elles dépassent le cadre légal obligatoire. Il précise que l'étude épidémiologique de l'ARS conclut que les cas de leucémies constatés dans le quartier "n'ont aucun lien avec l'activité de l'usine". "On ne peut pas dire 'vous devez fermer' quand des techniciens, des ingénieurs, des agents assermentés, des scientifiques vous disent l'inverse : un peu de raison!" ajoute-t-il.

Il promet d'organiser d'ici la fin du mois une réunion publique avec les habitants pour présenter les résultats des études. Les riverains demandent eux à obtenir les rapports complets d'inspection de l'usine "7 à 10 jours avant la réunion". Le préfet s'engage à les communiquer.

Les habitants, eux, ont organisé une journée "école déserte" ce mercredi pour demander, à nouveau, la fermeture de l'usine.