Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Vague de chaleur en Bourgogne-Franche-Comté : le dispositif canicule prêt à servir pour les personnes âgées à Dijon

mercredi 25 juillet 2018 à 4:11 Par Nicolas Fillon, France Bleu Bourgogne

Fragiles et parfois isolés, les seniors sont souvent les premiers à souffrir de la forte hausse des températures. Pour leur venir en aide, la Ville de Dijon a mis en place un dispositif qui opère dès que le niveau 3 du plan canicule se déclenche. Ce qui pourrait arriver dans les jours qui viennent.

Micheline, une Dijonnaise de 90 ans qui vit seule chez elle, est inscrite depuis plusieurs années au dispositif canicule.
Micheline, une Dijonnaise de 90 ans qui vit seule chez elle, est inscrite depuis plusieurs années au dispositif canicule. © Radio France - Nicolas Fillon

Dijon, France

Avec les grosses chaleurs enregistrées ces derniers jours et la menace de la canicule qui plane, notamment en Bourgogne-Franche-Comté (vigilance jaune au moins jusqu'à ce mercredi 25 juillet à 16h), les personnes âgées figurent parmi les populations à risque.

Dans le cadre de son plan canicule, et en cas du franchissement du niveau 3 de ce dernier (trois jours consécutifs à 19°C la nuit et 34°C la journée), la commune de Dijon (Côte-d'Or) a élaboré depuis plusieurs années un dispositif spécifique à destination de nos aînés.

Le principe ? Une entité, dépendante de la Maison des seniors et du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de la Ville, et sobrement appelée "cellule canicule", est chargée d'appeler 7 jours/7 par téléphone les bénéficiaires du dispositif pour s'assurer de leur bien-être et vérifier s'ils ont pris toutes les précautions pour lutter contre la chaleur et la déshydratation.

350 personnes âgées inscrites sur le dispositif canicule

Pour s’inscrire sur le registre communal dijonnais et être contacté, il faut soit avoir au moins 65 ans, soit être en situation de handicap, soit avoir plus de 60 ans tout en étant inapte au travail. Parmi les près de 350 personnes âgées inscrites, il y a Micheline. "J’ai le même prénom que l’autorail", blague cette sympathique mamie de 90 ans qui vit toute seule dans sa grande maison pas loin du boulevard Maréchal-Joffre.

"Je vous ai préparé des verres dans le frigo, de l’eau, de la bière et du sirop, comme vous voulez" lance-t-elle, souriante, au moment de nous accueillir. Qu’elle reçoive ou pas du monde chez elle, Micheline a adopté le bon réflexe : s’hydrater.

Ce n’est pas la première fois que la nonagénaire souscrit au dispositif canicule. "Je pense que ça doit bien faire quatre ou cinq ans déjà, se rappelle Micheline. J’ai trouvé que c’était intelligent. Chaque année, la commune me le propose, et à chaque fois, j’accepte. C’est devenu une habitude." Et même si elle déplore sa mauvaise audition ("Je dois vous avouer que je suis à moitié sourde" s’excuse-t-elle), celle qui habite Dijon depuis 1947 est en revanche très à l’écoute des conseils que la cellule canicule lui délivre.

"Ça fait du bien" — Micheline, 90 ans et bénéficiaire du dispositif canicule

"Ils sont efficaces, reconnaît-elle. Quand il fait très chaud, ils nous passent un coup de fil pour nous demander si ça va. Ça fait du bien. Ils nous disent de boire souvent, de se rafraîchir avec un gant de toilette mouillé, de s’hydrater le visage, les cheveux, les bras, ou même éventuellement d’installer un ventilateur dans la maison pour davantage aérer. J’ai également réalisé un rideau avec un morceau de tissu pour cacher le soleil sur ma véranda." Pour Micheline, ce contact quotidien constitue "un vrai besoin".

"Même si je reçois de temps en temps la visite de mes enfants qui sont formidables ou de personnes qui m’aident à faire le ménage et les courses, je vis toute seule", rappelle Micheline. Adeline Ourgaud, responsable de la Maison des seniors de Dijon qui coordonne le dispositif canicule, abonde : "C’est vrai qu’au fur et à mesure des jours, le contact entre les agents en semaine et les volontaires le week-end s’intensifie avec les personnes âgées qui figurent sur le registre communal. On donne des conseils mais cela se transforme en conversations, qui apaisent les angoisses des gens qui, plutôt que de composer le 15, préfèrent discuter avec nous. De vrais et beaux échanges en ressortent, et quand le dispositif s’arrête, on ressent le manque chez les seniors."

"Une belle opportunité pour les gens seuls" — Adeline Ourgand, coordinatrice de la cellule canicule

Et Adeline Ourgaud d’ajouter : "C’est une mission qui est très sympathique. Et une belle opportunité pour les gens seuls, qui ne vont pas bien et qui ont ainsi l’occasion de le dire à quelqu’un. Nous téléphonons quotidiennement aux personnes âgées, mais en cas de doute, si la personne ne répond pas ou qu’elle semble ne pas se sentir bien, nous nous déplaçons à domicile. S’il n’y a toujours pas de réponse, on fait ouvrir la porte. On s’assure que tout va bien, que le logement est protégé de la chaleur. On s’en va s’il n’y a pas de problème. Dans le cas contraire, nous pouvons orienter le senior vers un médecin ou le Samu."

Conseils pour s’hydrater, contact humain : le dispositif canicule est d’une grande aide pour Micheline, Dijonnaise 90 ans, au moment d’affronter les grandes chaleurs estivales. - Radio France
Conseils pour s’hydrater, contact humain : le dispositif canicule est d’une grande aide pour Micheline, Dijonnaise 90 ans, au moment d’affronter les grandes chaleurs estivales. © Radio France - Nicolas Fillon

La canicule ? Micheline avoue en "avoir peur". "C’est souvent la cause de décès quand il fait très chaud, relate-t-elle. Mais si on sait se débrouiller, on peut faire attention. J’y arrive, notamment grâce aux appels de la cellule canicule. Je m’hydrate, j’essaye de tenir le coup. Je ne sortirai pas par ce temps-là, il fait trop lourd. Mais j’ai de quoi m’occuper chez moi."

"Difficile" de convaincre les autres personnes âgées d’adhérer au dispositif, selon la nonagénaire. "Même si ma grande-sœur de 93 ans est bien entourée par ses voisins, elle ne veut pas entendre parler du plan canicule, souffle-t-elle. Pour elle, ça ne compte pas. Pourtant, elle vit toute seule."

Il est toujours possible de s'inscrire à ce dispositif, et ce même en cas de deux jours consécutifs de canicule plutôt que trois, auprès de la mairie de Dijon ou de la Maison des seniors. La cellule canicule est également joignable au 03 80 44 81 19 ou par mail via cellule.canicule@ccas-dijon.fr.