Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Val-de- Marne : le plus gros incinérateur de déchets d’Europe situé à Ivry-sur-Seine sera bien reconstruit

mercredi 3 octobre 2018 à 17:46 Par Jocelyne Jean et Valentin Dunate, France Bleu Paris et France Bleu

Voilà une nouvelle qui ne va pas plaire à tout le monde : le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères de l'agglomération parisienne (Syctom) a annoncé ce mercredi avoir obtenu le permis de construire de la nouvelle usine d'incinération de déchets à Ivry-sur-Seine.

Incinérateur d'Ivry-sur-Seine
Incinérateur d'Ivry-sur-Seine © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Ivry-sur-Seine, France

Des chiffres vertigineux pour ce projet dont on parle depuis près de 20 ans. Un projet à 1,8 milliard d'euros, pour remplacer d'ici 5 ans l'actuel incinérateur d'Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, le plus gros d'Europe.  Le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères (Syctom) de l'agglomération parisienne a annoncé ce mercredi avoir obtenu le permis de construire de la nouvelle usine d'incinération de déchets. Une étape importante mais il reste à obtenir le permis d'exploitation. 

Un projet pour plus d'un million d'habitants

Le nouvel incinérateur est censé traiter 350.000 tonnes de déchets par an. Cela concerne tout de même plus d'un millions d’habitants, près de 15 communes de la région Ile-de-France (le sud-est) et notamment Paris.  L’exploitation est prévue pour durer 23 ans.

Des associations inquiètes

Un avis favorable rendu en août dernier par une commission d’enquête n'avait pas pris en compte les craintes des associations. Craintes notamment sur la pollution : plus de 2000 molécules sont rejetées dans l’air par ces fumées blanches que l’on aperçoit dans et autour de Paris. Les opposants au projet estime qu’au lieu d’incinérer les déchets, les communes feraient mieux d’inciter au tri.