Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Varo'COP21 : le lycée Varoquaux de Tomblaine s'engage pour le climat

-
Par , France Bleu Sud Lorraine
Tomblaine, France

A quelques jours de la COP21, le lycée Varoquaux de Tomblaine a organisé ce vendredi une simulation des négociations sur les changements climatiques. Une sorte de miniCOP21 à l'échelle de l'établissement.

les élèves du lycée Varoquaux s'improvisent ambassadeurs du climat
les élèves du lycée Varoquaux s'improvisent ambassadeurs du climat © Maxppp - Maxppp

Toute la journée, 100 élèves ambassadeurs, mandatés par leur classe, ont joué le rôle des négociateurs.  Chacun d'entre eux représentent un pays, une organisation internationale, un média ou un acteur de la société civile. Tous ont pris leur rôle très à cœur, certains sont même venus habillés aux couleurs du pays qu'ils défendent.

Les lycéens préparent cet évènement depuis trois mois. Trois mois pendant lesquels ils ont fait des recherches précises pour incarner au mieux leur pays d'adoption.  Vendredi ils ont enfin pu confronter leurs points de vue. Une journée de débats pour parvenir à un accord fictif sur le climat, mais surtout pour discuter de l'importance de la COP21.

Des débats pointus

A la table des négociations les échanges sont parfois houleux. Marie et Edwige représentent l'Argentine,  elles parlent au nom de ce pays, en prenant en compte ses problématiques, et exposent en conséquence leurs propositions pour le climat. Face à elles des climatosceptiques comme Guillaume, démontent uns à uns leurs arguments. Si ils jouent un rôle, ils pointent quand même l'angélisme des jeunes ambassadeurs.

Pour eux le monde est beau, donc il faut le préserver et stopper les émissions de gaz à effet de serre. Mais personne n'était d'accord avec nous pour dire que l'économie est quand même un facteur qui doit être pris en compte et qui va forcément être pris en compte à la véritable COP21, où les enjeux ne seront pas les mêmes."

Sensibiliser les lycéens

Cette mini COP21 avait pour but de sensibiliser les lycéens aux problématiques du climat. Objectif atteint pour Laurent Litzenburger,  professeur d'histoire géographie au lycée Varoquaux. 

Ils sont très sensibles. Au départ pour eux la COP21 c'était du charabia qui n'avait aucun sens et le changement climatique : quelque chose qu'on leur répète depuis l'école primaire... Là ils se sont emparés de la question, ils se sont documentés, ils sont rentrés dans ces enjeux et ont compris pourquoi c'était important et pourquoi aussi on a du mal à les comprendre parce qu'on ne les ressent pas au quotidien."

Après la vraie COP21, qui se déroule à Paris entre le 30 novembre et le 11 décembre, les lycéens se réuniront à nouveau au mois de janvier  pour débattre des mesures prises par les parties. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess