Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Une marche de soutien pour sauver les oiseaux blessés à Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse

Près de 100 personnes se sont rassemblées ce samedi 6 avril à Avignon, pour soutenir le Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage situé à Buoux, dans le Vaucluse. Il a fermé ses portes en février, faute de financement en 2019.

Une centaine de personnes a participé à la marche organisée à Avignon par la LPO PACA, en soutien au Centre de sauvegarde de la faune sauvage du Vaucluse.
Une centaine de personnes a participé à la marche organisée à Avignon par la LPO PACA, en soutien au Centre de sauvegarde de la faune sauvage du Vaucluse. © Radio France - Elsa Vande Wiele

Avignon, France

Le centre Buoux recueille chaque année près de 1.500 animaux blessés pour les soigner. Ce sont en majorité des oiseaux, quelques petits mammifères comme les écureuils et les hérissons. À l'appel de la Ligue pour la protection des oiseaux, près de 100 personnes ont défilé dans les rues d'Avignon dans la matinée de samedi 6 avril, au départ de l'île de la Barthelasse jusqu'à la préfecture, pour soutenir ce centre. Pour cause, il a été contraint de mettre la clef sous la porte en février, faute de financement en 2019.

La marche organisée pour soutenir le centre Buoux a commencé au départ de l'île de la Barthelasse et s'est terminée devant la préfecture. - Radio France
La marche organisée pour soutenir le centre Buoux a commencé au départ de l'île de la Barthelasse et s'est terminée devant la préfecture. © Radio France - Elsa Vande Wiele

"Nous n'acceptons plus les nouveaux animaux simplement parce que nous voulons être sûrs de pouvoir les soigner correctement", regrette amèrement Jean-Luc Robinet, bénévole de la LPO en Provence-Alpes-Côtes d'Azur. 

La remise en liberté du dernier grand rapace en soins à Buoux devait avoir lieu ce matin-là mais elle a été reportée à cause de la météo.

120 000 euros nécessaires

"Sans le centre Buoux, de nombreux animaux ne pourront plus être soignés", déplorent les participants de la marche citoyenne - Radio France
"Sans le centre Buoux, de nombreux animaux ne pourront plus être soignés", déplorent les participants de la marche citoyenne © Radio France - Elsa Vande Wiele

Les besoins du centre sont aujourd'hui estimés à 120 000 euros chaque année. "Pour l'instant, les pouvoirs publics nous versent un tiers de cette somme. Nous avons au moins besoin des deux tiers", commente Magali Goliard, directrice adjointe de la LPO PACA, qui souhaite une solution sur le long terme.

"Nous sommes un centre régional donc nous récupérons les animaux des six départements de la région PACA", explique Jean-Luc Robinet. Aujourd'hui la LPO envisage de s'orienter vers des centres de soin départementaux. "Tout se fera en fonction de ce que mettront en oeuvre la Région et l'Etat. Sans argent, on fermera", prévient le bénévole.