Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Vauville : la route du Thot fermée... pour laisser passer les tritons

lundi 4 mars 2019 à 15:03 Par Bénédicte Courret, France Bleu Cotentin

À Vauville, dans la Manche, la route du Thot est fermée pour laisser passer les tritons de la réserve naturelle. C'est tout un dispositif qui est mis en place pour permettre aux amphibiens de traverser la route qui les sépare des prés afin de se reproduire.

Entre les terres où les tritons hibernent pendant l'hiver... et la mare où ils se reproduisent, il y a une route.
Entre les terres où les tritons hibernent pendant l'hiver... et la mare où ils se reproduisent, il y a une route. © Radio France - Elodie Rabelle

Vauville, France

L'arrêté municipal a été pris vendredi 1er mars et s'étend jusque vendredi prochain, le 8 mars 2019. Au cœur des préoccupations municipales à Vauville (Manche) : la sauvegarde des amphibiens. La route du Thot est fermée pendant une semaine pour faciliter la reproduction des tritons. En effet, entre les terres où les tritons hibernent et la mare où ils se reproduisent, il y a une route. Un dispositif un peu excessif au goût de certains habitants. 

Dans le village, Rolland, qui a une maison en bordure de la réserve naturelle sourit : "Au café, ça anime les discussions. Il y en a même qui sont allés taguer la route pour protester... Heureusement, tout s'est effacé avec la pluie." Gérard fait partie des habitants de Vauville qui font la grimace : "Je prends cette route tous les jours ! Je ne comprends pas... les tritons se reproduisent la nuit : pourquoi couper la journée ? L'autre itinéraire est plus loin de deux kilomètres, je perds du temps." 

Une moindre peine au vu des enjeux selon Marie-Léa Travert, biologiste qui travaille à la réserve, pour elle il s'agit de protéger la biodiversité : "Ces tritons, et surtout les tritons crêtés comme on a ici, sont très rare, et à Vauville, on a la plus grande population de tritons. Avant la mise en place de cette mesure, des dizaines de milliers de tritons se faisaient écraser." 35.000 tritons vivent sur la Réserve, un patrimoine essentiel rajoute la spécialiste : "Grâce aux tritons, on a aussi un indicateur sur les zones humides, qui sont très rares en France et partout dans le monde. D'où l'intérêt de les préserver." Le dispositif a fait ses preuves, il sera reconduit au printemps.