Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Vers un rachat de terres agricoles par EDF près de la centrale nucléaire de Belleville ?

samedi 3 novembre 2018 à 18:07 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

D'après le réseau Sortir du nucléaire, la centrale de de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, s'apprêterait à acquérir 140 hectares de terres agricoles, mais pour y faire quoi ? L'association dénonce un manque de transparence de la part d'EDF.

Centrale nucléaire de Belleville (illustration)
Centrale nucléaire de Belleville (illustration) © Maxppp - Maxppp

Belleville-sur-Loire, France

Dans le Cher, le réseau sortir du nucléaire s'inquiète des projets d'agrandissement de la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher. Selon l'association, EDF s'apprêterait à acquérir 140 hectares de terrains agricoles, juste à côté de la centrale. Officiellement l'opérateur entendrait - selon l'association - y "réaliser des projets permettant la production d'électricité décarbonée", c'est-à-dire plus verte, comme l'exige la loi. Mais d'après Sortir du Nucléaire, EDF pourrait chercher en réalité à construire de nouveaux réacteurs.

140 hectares près de Belleville-sur-Loire

Catherine Fumé, du réseau sortir du nucléaire dans le Cher l'a appris en lisant la presse : "On nous avait dit qu'il y avait une quarantaine d'hectares qui étaient rachetés au Printemps, et là on apprend avec la commission locale d'information qui a eu lieu la semaine dernière, qu'il y a 140 hectares de terres agricoles qui sont en cours de rachat".

Il n'y a pas qu'à Belleville, selon l'association, dans la région, EDF envisagerait aussi d'acheter 116 hectares près de Saint-Laurent des Eaux, dans le Loir et Cher, et 120 hectares près de la centrale de Chinon. Pour quoi faire ? C'est toute la question. D'après l'association, EDF pourrait chercher à prolonger la vie des centrales existantes en installant de des réacteurs dernière génération, comme des EPR.  

L'association réclame davantage de transparence

"Cela nous questionne quand même, parce qu'il y a des choses qu'on peut changer dans les centrales, mais il y a des choses gravissimes qu'on ne peut pas changer, comme les cuves et les enceintes de confinement qui sont très importantes en matière de sûreté". Sortir du nucléaire a saisi la SAFER, l'organisme qui gère le foncier agricole pour lui demander des explications, mais l'association dit avoir le plus grand mal à obtenir des réponses.

"Quand on demande à EDF ce qu'il veut faire avec ces terrains... c'est flou"

"Qu'on nous dise clairement ce vers quoi EDF se destine, et pourquoi il acquiert partout en même temps des terrains autour de ces installations !" L'association redoute aussi qu'à Belleville soit implanté sur ces terrains un projet de piscine nucléaire géante, pour accueillir le combustible usé, projet "qualifié d'absurde et de dangereux".

L'info en plus

Précisons que dans 15 jours, à mi-novembre, le gouvernement doit annoncer les grandes orientations pour les centrales nucléaires pour les 10 ans à venir dans le cadre de la future PPE, programmation pluriannuelle de l'énergie. En théorie dans la dernière loi de transition énergétique, la production d'électricité nucléaire en France doit être amenée à 50% dans les 10 ans, en privilégiant les énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, solaire thermique, géothermie, biomasse, hydroélectricité...).