Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO | France Bleu vous dit tout : c'est quoi, la COP21 ?

-
Par , France Bleu

Ce lundi commence la COP21, dont le monde entier parle depuis des mois. Des délégations de près de 200 pays sont attendues à Paris pour tenter de prendre des décisions pour limiter l'impact du réchauffement climatique. Pour mieux comprendre, Francebleu.fr vous dit tout en vidéo.

La COP21 se tiendra à l'aéroport du Bourger, près de Paris
La COP21 se tiendra à l'aéroport du Bourger, près de Paris © Radio France - JB

C'est le rendez-vous dont les dirigeants politiques, les médias et les acteurs de l'écologie parlent depuis le début de l'année : du 30 novembre au 11 décembre, des représentants du monde entier se retrouvent à Paris pour parler climat. La COP21 (ou 21e conférence des parties) est un rendez-vous capital pour l'avenir de la planète. Mais qu'est-ce que c'est exactement ? Pourquoi est-ce si important ? Et que peut-on vraiment en attendre ? Francebleu.fr vous résume tout en trois questions et un peu moins de trois minutes. 

C'est quoi, la COP21 ?

Ce drôle de nom signifie en réalité "21e Conférence des Parties". Les "parties" en question, ce sont tous les Etats signataires de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, un texte adopté en 1992 pour lutter contre le réchauffement de la planète. En 2015, ce traité compte 196 signataires, qui se retrouvent presque chaque année pour faire un point sur les avancées et, si nécessaire, prendre de nouvelles mesures. 

C'est donc à Paris, et plus précisément au Bourget, que se tiendra la 21e édition de cette conférence. L'aéroport du Bourget va être réaménagé en centre de conférences géant pour 50.000 participants, dont 25.000 officiels invités par l'ONU. Au programme, conférences, tables rondes, et les très attendues séances plénières, où les dirigeants internationaux s'exprimeront et voteront des décisions.

Pourquoi est-ce si important ? 

Parce que la situation climatique de la planète se dégrade. Au début de l'année, un groupe d'experts a démontré que si nous ne faisons rien pour stopper le réchauffement, et notamment pour limiter les gaz à effet de serre, la température à la surface du globe aura augmenté de 6°C en 2100. Les conséquences à attendre sont graves : migrations et disparitions d'animaux, étés plus chauds et hivers plus rudes, fonte des glaciers et engloutissement de villes, voire de pays. 

La COP21 est aussi importante pour la France : si des décisions capitales sont prises pendant ces dix jours, le pays sera vu comme un acteur majeur de l'écologie sur la scène internationale.

Que peut-on attendre de cette conférence ?

La France s'est engagée à obtenir deux avancées de la part de la communauté internationale : d'une part, une limitation du réchauffement à 2°C, pas plus, par rapport au XIXe siècle. Pour y parvenir, il faudra réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Et d'autre part, la mise en place d'une aide financière de 100 milliards de dollars par an, pour aider les pays en développement à contribuer à cet effort climatique.

On peut d'ores et déjà avoir une idée des engagements des pays. En effet, avant la COP21, chaque Etat doit présenter une "contribution", qui résume les engagements qu'il est prêt à prendre. Par exemple la Suisse s'engage à réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Pour la Corée, c'est 37%, et 22% pour le Mexique. Quant à la Chine, elle s'est prononcée début novembre en faveur d'un accord contraignant, ce qu'elle avait jusqu'alors toujours refusé. En revanche l'Inde, qui sera bientôt le pays le plus peuplé du monde, n'a pas voulu prendre d'engagement. 

  • COP21
Choix de la station

À venir dansDanssecondess