Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Inondations dans l'Aude

VIDÉOS - Inondations dans l'Aude, six mois après

lundi 15 avril 2019 à 17:33 - Mis à jour le lundi 15 avril 2019 à 18:54 Par Isabelle Lassalle, France Bleu, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Occitanie et France Bleu Roussillon

Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018, un épisode méditerranéen très violent s’abat sur l’Aude et dans une moindre mesure, sur l'Hérault et le Tarn. Les inondations des 15 et 16 octobre sont meurtrières : 15 morts, une centaine de blessés et des dégâts considérables.

Les inondations dans l'Aude en octobre 2018.
Les inondations dans l'Aude en octobre 2018. © Maxppp -

Aude, France

Un épisode méditerranéen particulièrement violent s’abat sur l’Aude et, dans une moindre mesure, sur l'Hérault et le Tarn dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018. Dès le lendemain, et pendant deux jours, les inondations sont meurtrières. Elles font 15 morts (dont six à Trèbes, trois à Villegailhenc, deux à Villalier, un à Villardonnel, un à Carcassonne et un à Saint-Couat-d'Aude), une centaine de blessés et des dégâts considérables. Les cumuls de précipitations atteints à certains endroits n’avaient pas été observés depuis 1891. Retour en images sur ces intempéries dévastatrices.

Vigilance rouge et record de précipitations

Météo France lance une vigilance rouge pluie-inondations sur l’Aude le lundi 15 octobre à 6h du matin. Elle est levée en fin de matinée et modifiée en vigilance rouge pour les crues. Le plan Orsec est activé en préfecture dans la nuit de dimanche à lundi. Gendarmes, policiers et sapeurs-pompiers sont mobilisés. Des renforts arrivent des départements des Pyrénées-Orientales, de l'Hérault, du Gard et de nombreux autres départements.

À 7 heures du matin, le préfet ferme tous les établissements scolaires et interdit la circulation des transports scolaires. Le village de Pezens est entièrement évacué, d’autres le sont en partie comme Trèbes, Villegailhenc et Villemoustaussou, Coursan...

Les cumuls des précipitations constatés sont exceptionnels : entre un mois et trois mois et demi de pluie dans l’Aude, entre un mois et un mois et demi dans le Tarn et l’Hérault. L’intensité des précipitations provoque une crue des cours d’eau au matin du 15 octobre. À Trèbes, la hauteur maximale de la crue est atteinte à 7,66 mètres.

Les réactions politiques

Dès le lundi 15 octobre dans l’après-midi, Édouard Philippe, le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy et Carole Delga se rendent sur les lieux. Le Premier ministre annonce la mise en place de la "procédure de catastrophe naturelle accélérée". Le 18, puis le 29 octobre, 257 communes sont reconnues en état de catastrophe naturelle (204 dans l'Aude, 29 dans l'Hérault et 24 dans le Tarn).

Une semaine plus tard, Emmanuel Macron est accompagné de Christophe Castaner et du ministre chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu. Ils se rendent à Trèbes et à Villalier pour y rencontrer les familles de victimes et les secours. Le président de la République annonce la création de fonds spéciaux pour les collectivités, les sinistrés, les commerçants et agriculteurs.

Un élan de solidarité exceptionnel

Un élan de solidarité exceptionnel se met en place dès le lendemain de la catastrophe pour aider les sinistrés dans le travail de nettoyage, de tri… ainsi que pour des dons et de l’aide alimentaire. Des hectares de vignobles et de vergers ont été détruits, tout comme de nombreuses routes et quatre ponts routiers. La Fédération française de l’assurance estime à 35.000 le nombre de sinistres dont 27.000 pour l’Aude, pour un coût final des dégâts à 220 millions d’euros.