Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Inondations dans l'Aude

VIDÉO - Inondations dans l'Aude : six mois après, témoignages à Saint-Hilaire

lundi 15 avril 2019 à 20:34 Par Isabelle Lassalle, France Bleu Occitanie, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon et France Bleu

Le 15 octobre 2018, des inondations meurtrières dans l'Aude faisaient 15 morts et une centaine de blessés. Six mois après, retour à Saint-Hilaire où les dégâts ont laissé des traces encore bien visibles.

Jean-Louis Charbonnel, maire de Saint-Hilaire.
Jean-Louis Charbonnel, maire de Saint-Hilaire. © Radio France - Magalie Lacombe

Aude, France

Après le drame du mois d'octobre 2018, les dégâts causés par les inondations meurtrières dans l'Aude sont toujours d'actualité pour les habitants des zones sinistrées. À Saint-Hilaire, situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Carcassonne, la rivière du Lauquet avait tout emporté sur son passage. Le maire du village, Jean-Louis Charbonnel, constate combien le traumatisme est toujours là, bien présent, six mois après.

"C'est comme si la vie s'était arrêtée", affirme Jean-Louis Charbonnel, maire de Saint-Hilaire.

Pour le maire de Saint-Hilaire, Jean-Louis Charbonnel, le traumatisme est toujours là, "tant qu'on n'aura pas fait tous les travaux, tant que tous les gens ne seront revenus dans les habitations, le traumatisme sera là. [...]  C'est comme si la vie s'était arrêtée depuis le 15 octobre. J'ai plus de vie associative dans le village [...] le village est morose. On va tout faire pour que la morosité s'en aille".

231 foyers sinistrés

Les 783 habitants n'ont rien oublié de cette nuit du 14 au 15 octobre. 231 foyers ont subi un sinistre, la mairie est hébergée dans des préfabriqués. Une grosse poignée de maisons seront certainement démolies. Trois sont d'ores et déjà visées par les nécessités de sécurité. À Saint-Hilaire, l'EHPAD public et ses 52 résidents ont dû être évacués très rapidement après la catastrophe. Le maire assure qu'il se battra pour que la maison de retraite, considérée comme le poumon du village, rouvre normalement.  

L'élu garde malgré tout le sourire, notamment parce que le financement promis par les collectivités est sur le point d'arriver : 1,2 millions d'euros qui vont être bien utiles pour remettre, en priorité, la mairie et le foyer rural sur pied. Les inondations ont coûté la quasi-totalité des lieux publics au petit village audois. Seule l'école a survécu.