Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

VIDÉO - Le Drac redevient une rivière à part entière

-
Par , France Bleu Isère

Depuis près de vingt ans, quatre kilomètres du Drac étaient asséchés plus de 300 jours par ans, un barrage d’EDF ne laissant pas passer assez d’eau. Après plusieurs années d’études le Drac vient d’être « remis en eau ».

Le barrage de Notre-Dame-de-Commiers ©EDF
Le barrage de Notre-Dame-de-Commiers ©EDF - Pierre RAPEY

Notre-Dame-de-Commiers, France

Construit en 1964 le barrage EDF de Notre-Dame-de-Commiers a rapidement eu des conséquences sur le Drac. Avec 1,5 mètre cube d’eau lâché chaque seconde, le « débit réservé » n’était pas suffisant, et petit à petit la rivière s’est asséchée. Depuis les années quatre-vingt quatre kilomètres du Drac, juste avant la jonction avec la Romanche, se retrouvaient donc sans eau plus de 300 jours par an avec des conséquences néfastes pour la faune et la flore.

Pour permettre la remise en eau du Drac, le débit vient d’être augmenté, passant à 5,5 mètres cube par seconde. Un changement qui a nécessité plusieurs années de tests et d’études «pour s’assurer que la sécurité des personnes serait garantie, que les apports pour la biodiversité seraient réels, et qu’il n’y aurait pas d’impact sur le captage d’eau potable de Grenoble» explique Laurent Pérotin, le responsable régional des installations hydroélectriques d’EDF.

Vers une réouverture des berges du Drac

Le site de La Rivoire pourrait être aménagé et rouvert au public dans quelques années - Radio France
Le site de La Rivoire pourrait être aménagé et rouvert au public dans quelques années © Radio France - Antonin Kermen

Une remise en eau qui doit être la première étape d’un vrai renouveau pour le Drac. Depuis 1995 et la mort en sortie scolaire de six enfants et d’une accompagnatrice, la rivière est interdite d’accès mais reste très fréquentée. Les choses pourraient évoluer dans les prochaines années avec le projet, notamment porté par la réserve naturelle régionale des isles du Drac de rouvrir une partie des berges à Saint-Georges-de-Commiers. Il s’agit de «permettre au public de découvrir la richesse du patrimoine naturel» explique la conservatrice de la réserve Jessica Buggeman «il y a une vraie demande sociale, le Drac est très fréquenté mais de manière anarchique. Les gens ne savent pas quels sont les secteurs dangereux, l’objectif est de proposer un site sécurisé pour qu’ils puissent découvrir la réserve sans danger».

Pour rouvrir l’accès aux berges du Drac, aujourd’hui seulement possible pour quelques personnes conventionnées avec EDF comme les pécheurs, les arrêtés préfectoraux d’interdiction devront être modifiés. Mais quoi qu’il arrive, l’accès au lit de la rivière et la baignade resteront strictement interdit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu