Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO - Les cultures agricoles de Vaucluse prennent l’eau

lundi 11 juin 2018 à 17:05 Par Nina Valette, France Bleu Vaucluse

Depuis le mois de mars, le Vaucluse bat le record de pluie enregistré par Météo France. Un record qui inquiète les agriculteurs du département. Les terrains souffrent, l’eau stagne, et les cultures tombent malades. À Piolenc (Vaucluse), un agriculteur a perdu les deux hectares d'ails.

Dans le champ de Patrice à Piolenc (Vaucluse), l'ail est complètement pourri par l'eau
Dans le champ de Patrice à Piolenc (Vaucluse), l'ail est complètement pourri par l'eau © Radio France - Nina Valette

Piolenc, France

Entre le 1er mars et ce lundi, il y a eu 35 jours de pluie sur Avignon.  Le record de 1999 est battu. Une situation qui inquiète les agriculteurs du département. Depuis plusieurs jours, ils doivent lutter contre l’eau qui stagne sur les parcelles et détruit les cultures.

L’eau dévaste les champs 

Comme tous les jours, Patrice prend sa camionnette direction Piolenc (Vaucluse), pour inspecter les dégâts dans son champ d’ail. Entouré de ses voisins de parcelles, il est obligé de se rendre à l’évidence : " Il y a deux hectares d’ail qu’on ne pourra pas ramasser, ils ont pourri en terre", raconte dépité le Vauclusien.

"L’humidité du sol a fait pourrir l’ail par la racine."  - Patrice producteur  

De la boue sur toutes ses bottes, il fait le même constat sur chaque plan : " Ils sont carrément jaune paille, séchés. Ils sentent complètement le pourri", ajoute l’agriculteur. 

Son terrain est gorgé d’eau. Il ne peut même pas le traiter, puisque son tracteur s’enfonce immédiatement. "Vivement le retour du mistral et du beau temps, pour essayer de sauver les meubles", s’impatiente Patrice.

La Provence devient la Bretagne 

Dans le champ voisin, Sylvain Bernard, producteur de tomates, n’est pas à la fête non plus. Chez lui aussi l’eau s’est infiltrée dans son terrain. "Pourtant si je fais des tomates c’est parce que je suis en Provence. Mais là, avec un temps comme ça, j’aurais pu faire des choux-fleurs ou des artichauts cette année ! On a déplacé la Bretagne !", plaisante à moitié le Vauclusien. 

"J’aurais pu faire des choux-fleurs ou des artichauts." - Sylvain Bernard, producteur de tomates 

À Piolenc (Vaucluse), les agriculteurs constatent les dégâts dans les champs - Radio France
À Piolenc (Vaucluse), les agriculteurs constatent les dégâts dans les champs © Radio France - Nina VALETTE

L’agriculteur ne peut pas travailler dans son champ, ses tracteurs s’embourbent à chaque fois. Problème : ses pieds de tomates sont en train de tomber malade, il doit à tout prix les traiter. 

Pour aider les agriculteurs en difficulté, la Chambre d’agriculture de Vaucluse vient de demander une dérogation à l’État pour autoriser l'épandage aérien.