Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO : les habitants invités à financer des éoliennes près de chez eux en Creuse

dimanche 29 juillet 2018 à 23:16 Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse

C’est la dernière idée en vogue des exploitants d’éoliennes pour rallier le soutien du public : proposer d’investir dans un projet près de chez soi. Bénéfices (quasi) garantis sous trois ans. Exemples à Azérables et Saint-Sébastien en Creuse.

Des éoliennes installées à La Souterraine, identiques en taille à celles qui seront construites à Azérables et Saint-Sébastien
Des éoliennes installées à La Souterraine, identiques en taille à celles qui seront construites à Azérables et Saint-Sébastien © Radio France - Maxime Tellier

Azerables, France

Dix éoliennes vont sortir de terre d’ici un an à Azérables et Saint-Sébastien dans le nord de la Creuse et les habitants sont invités à contribuer : « nous avons déjà mené une vingtaine de financements participatifs en France », explique Florian Fillon, représentant de Valorem, la société qui va exploiter le parc éolien, « c’est une réussite à chaque fois et c’est une façon d’impliquer les habitants, de permettre à ceux qui soutiennent le développement des énergies renouvelables de le dire car bien souvent on ne les entend pas ».

Sur ce projet, Valorem est associée à une entreprise spécialisée dans le financement participatif pour les projets éoliens et photovoltaïques, Enerfip. Pour contribuer, il suffit de se créer un compte sur leur site Internet : « le financement est ouvert depuis le 26 juillet », précise Pauline Georgel, chargée des relations avec les investisseurs, « les habitants de la commune et de la communauté de communes sont prioritaires et bénéficient des meilleurs taux. La contribution est ensuite élargie aux résidents de la Creuse et des départements voisins, puis à tout le pays ».

L’un des sites qui accueillera des éoliennes à Azérables et Saint-Sébastien - Radio France
L’un des sites qui accueillera des éoliennes à Azérables et Saint-Sébastien © Radio France - Maxime Tellier

On peut investir dès 10 euros

Les contributeurs peuvent investir à partir de 10 euros ; le taux annuel est compris entre 4 et 7% avec un investissement qui court sur trois ans. Si un habitant d’Azérables ou de Saint-Sébastien y met 1.000 euros, il peut espérer un bénéfice de 100 euros au bout du compte. C’est plus rentable qu’un livret A mais évidemment moins sûr : comme tout placement financier, une perte de capital est possible même si elle est improbable.

Un bémol quand même : le financement participatif ne couvre qu’une toute petite partie du budget global. Enerfip a déjà prévu d’arrêter la contribution publique à 100.000 euros alors que l’investissement total est de 28 millions d’euros. Et pour le maire d’Azérables, Yves Aumaitre, il n’est même pas sûr que le montant soit atteint : « la Creuse n’est pas reputée être la chaussette du reste du pays, je pense que ce projet n’intéressera pas grand monde ici. »

Un projet vieux de 14 ans

Sur place, le parc éolien du Bois Chardon comme on l’appelle ici, est surtout connu pour être un serpent de mer. « Cela fait 14 ans que le projet a été lancé », explique Yves Aumaitre, « même pour un projet éolien, c’est beaucoup ! De nombreux recours ont été déposés, j’ai des amis qui y sont favorables, d’autres qui s’y opposent, je ne veux pas prendre parti. »

Mais aujourd’hui, le projet est bel et bien lancé et les recours ont été rejetés ; les travaux ont commencé de part et d’autres de la départementale 5. Les mâts de 100m de haut devraient être érigés en mai 2019 avec des pâles de 50m (soit une hauteur totale de 150m quand l’une des pâles est à la verticale). Pour Valorem, Florian Fillon le reconnaît, ce financement participatif est aussi un outil de communication afin de faire savoir que le parc éolien verra bien, et enfin, le jour.