Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Liste rouge de la flore : 13% des espèces sont menacées dans les Hauts-de-France

-
Par , France Bleu Nord

13% de la flore des Hauts-de-France est menacée. C'est le constat alarmant de la liste rouge que publie le conservatoire botanique national de Bailleul, dans les Flandres, à partir des inventaires qu'il réalise en permanence. Près de 9% des espèces de plantes et de fleurs ont disparu en un siècle.

Le conservatoire botanique national de Bailleul a publié la liste rouge de la flore menacée dans les Hauts-de-France. 13% des espèces sont menacées. 8,8% ont disparu en un siècle.
Le conservatoire botanique national de Bailleul a publié la liste rouge de la flore menacée dans les Hauts-de-France. 13% des espèces sont menacées. 8,8% ont disparu en un siècle. © Radio France - Cécile Bidault

C'est un constat objectif, scientifique, et inquiétant : le conservatoire botanique national de Bailleul, dans les Flandres, vient de publier la liste rouge de la flore menacée dans les Hauts-de-France. Une liste qui résulte d'un inventaire fait en permanence par les botanistes, partout dans la région. Une liste en forme d'alerte rouge : 13% des espèces de plantes et de fleurs naturellement présentes dans notre région sont menacées, soit quatre points de plus que la moyenne nationale. 8,8% ont totalement disparu en un siècle.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une rapidité d'extinction inquiétante

Dans les Hauts-de-France, on recense 1500 espèces de plantes indigènes, cela veut dire qu'elles sont présentes naturellement sur le territoire, sans avoir été introduites artificiellement par l'Homme. En un siècle, 132 ont totalement disparu, et aujourd'hui 200 sont menacées. Thibault Pauwels, responsable de la cellule éducation, formation et écocitoyenneté au conservatoire botanique national de Bailleul, explique : "il y a, de tous temps, naturellement, toujours eu des espèces qui disparaissent. Mais aujourd'hui, les extinctions d'espèces sont beaucoup plus rapides. C'est cette rapidité qui est une alerte". 

Thibault Pauwels, responsable de la cellule éducation, formation et écocitoyenneté au conservatoire botanique national de Bailleul

C'est donc la main de l'Homme qui est en grande partie responsable de ces disparitions d'espèces, par l'agriculture intensive, l'aménagement du territoire, l'urbanisme. Et lui qui pourrait en être victime au bout de la chaîne : "si un maillon de la chaîne casse, comment cela va réagir ? Quand on fait du vélo et que la chaîne casse, ça ne se passe pas très bien en général".

ECOUTEZ : le dossier de France Bleu Nord, consacré à la liste rouge du conservatoire botanique national

Choix de la station

À venir dansDanssecondess